A la UneConjoncture

Six résolutions du gouvernement pour éviter la grève des transporteurs routiers

Suite au préavis de grève déposé par la Plateforme des organisations professionnelles des transports routiers le 08 juin 2019, le gouvernement et les acteurs de ce secteur sont parvenus à un consensus, dimanche dernier.

C’est la salle des conférences du ministère du Commerce qui a servi de cadre de concertation, entre la Plateforme des organisations professionnelles des transports routiers, le ministre du Commerce, le ministre des Transports, le ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, le  directeur général de la CSPH, etc.

Cette rencontre a eu lieu dimanche dernier en raison du préavis de grève déposé le 08 juin 2019 par la Plateforme. Préoccupés par plusieurs questions animant leur secteur d’activité, les représentants des transporteurs routiers sont finalement parvenus à 06 accords avec le gouvernement.  Notamment : la suppression de la taxe à l’essieu demandée par la plateforme. Sur cette problématique, le gouvernement dit avoir pris note de la préoccupation des syndicats de voir cette taxe supprimée et, s’engage à faire examiner cette question lors des conférences budgétaires en préparation.

Concernant l’élaboration d’un contrat type de transport des produits pétroliers, le gouvernement a dit intégrer la préoccupation des syndicats de transports de voir l’activité de transport des produits pétroliers régie par un contrat type et, s’engage à faire aboutir ce processus, en relation avec l’ensemble des opérations du secteur d’ici la fin de l’année en cours.

S’agissant des tracasseries routières, le gouvernement s’est engagé, dans un délai de 30 jours à trouver des solutions idoines aux préoccupations soulevées. Des concertations spécifiques seront organisées à cet effet avec l’ensemble des parties prenantes.

Sur la suppression du transport pour compte propre, les syndicats ont pris acte de la transmission à la hiérarchie du projet de texte élaboré de manière consensuelle avec le gouvernement et émettent le vœu de le voir aboutir dans les meilleurs délais.

Parmi les autres mesures dont la mise en application de la lettre de voiture obligatoire (LVO), les syndicalistes ont souhaité voir aboutir le projet sur lequel ils ont travaillé avec le gouvernement. De son côté, l’Etat s’est engagé à prendre les dispositions nécessaires pour faire aboutir ce projet dans les meilleurs délais.

La dernière doléance touchait la suppression des frais d’escorte des camions en direction de la République Centrafricaine. Etant entendu que ce problème concerne un pays voisin, le gouvernement a promis à la Plateforme prendre des dispositions appropriées pour qu’il soit examiné et résolu.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!