Business

Management : Tensions entre le personnel Camwater et Cde 

Le conseil d'administration déroulé du 13 au 15 septembre 2018 à Douala portait sur plusieurs points dont celui de la répartition des postes stratégiques entre les responsables de la Camwater et ceux de la défunte Camerounaise des eaux (Code). En jeu, une quarantaine de postes centraux, de direction et régionaux de la nouvelle structure fusionnée après la décision du gouvernement camerounais d'interrompre le contrat d'affermage qui le liait à la Cde.

C’est dans un impressionnant huis clos que se sont déroulés les travaux de la 22ème session du conseil d’administration de la Cameron Walter Utilities (Camwater), sous la présidence de Patrick Kum Bong Akwa, président du conseil d’administration depuis le 14 août 2018. Pendant 3 jours, les débats ont achoppé sur le parachèvement du processus de fusion entre la Camwater et la Cde, la Camerounaise des eaux, entamée  le 30 mai 2018. Ce processus vient de connaître son épilogue. Après un conseil d’administration marathon de trois jours et  conformément à l’agenda transitoire instruit  par Gaston Eloundou Essomba, Ministre de l’eau et de l’énergie. La Camwater et la Cde forment désormais une seule entité technique et administrative. Plusieurs décisions ont été adoptées lors du conseil présidé par Patrick Kum Bong Akwa, président du conseil d’administration de la Camwater.

D’abord, après examen, l’arrêt des comptes et du bilan au titre de l’exercice clos au 31 décembre 2017 : « le conseil a examiné le rapport financier de la société et pris acte du rapport du Commissaire aux comptes. Au terme d’un débat franc et constructif, le conseil d’administration a arrêté les états financiers de l’exercice clos au 31 décembre 2017…. », indique le communiqué final rendu public. Ensuite, la redistribution des postes, conformément au calendrier d’incorporation des 1460 employés provenant de la Cde au sein de la Camwater qui comptait jusqu’à la décision de fusion, 240 employés. « Il n’est pas facile de reprendre un si grand nombre de personnes. Il fallait tenir compte des instructions de la hiérarchie, répartir les tâches et responsabilités en tenant compte de l’équilibre entre les entreprises fusionnées », apprendra-t-on du plus bavard des cadres de la Camwater, participant aux travaux déroulés à huis clos.

Nouvelle Camwater

Le conseil d’administration a ainsi décidé d’opérer un véritable chamboulement au sein des Services centraux de l’entreprise, des Directions et Délégations régionales. En droite ligne avec la feuille de route semestrielle tracée par Gaston Eloundou Essomba à l’issue des deux conseils d’administration tenus, l’un le 26 avril 2018, pour « l’adoption du texte et du cadre organique, le statut du personnel et le règlement intérieur de la Camwater » et l’autre le 27 avril 2018, destiné à « l’examen et à l’adoption du budget-programme » , conformément aux nouvelles missions définies par le Décret n° 2018/114 du 20 février 2018 portant réorganisation de la Cameroon water utilities corporation.

La « nouvelle Camwater » comprend ainsi désormais 18 hauts responsables, répartis en 4 Conseillers techniques, 12 Directeurs de services centraux et 2 Directeurs extérieurs dans les agglomérations de Douala et Yaoundé. Cette répartition entre les employés de la Camwater et les ex-Cde permettrait ainsi  » d’éviter les doublons dans les postes de responsabilité « , aura-t-on appris dans les couloirs de l’entreprise. Ce faisant, « d’éviter que les charges de l’entreprise n’augmentent lourdement ».

La fusion de la Camwater et de la Cde désormais à terme,  les 1700 employés de  la nouvelle entité peuvent désormais sereinement poursuivre l’exécution du budget-programme  arrêté le 27 avril 2018, en recettes et en dépenses pour la période allant du 1er mai au 31 décembre 2018, à la somme de 160.821.430.607 f.CFA (cent soixante milliards huit cent vingt-et-un millions quatre cent trente mille six cent sept). Constitué de 3 sous-programmes « investissement, fonctionnement et service de la dette ». 74,9%, soit 120.518.528.298 f.CFA (cent vingt milliards cinq cent dix-huit millions cinq cent vingt-huit mille deux cent quatre-vingt-dix-huit) ont ainsi été votés pour les investissements, 30.221.382.321 f.CFA (trente milliards deux cent vingt-un millions trois cent quatre-vingt-deux mille trois cent-vingt-un) pour le fonctionnement et 10.081.519.988 f.CFA (dix milliards quatre-un millions cinq cent dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-huit) pour le service de la dette, soit respectivement 18,8% et 6,3% de l’enveloppe allouée.

Par la rédaction d'EcoMatin

La Rédaction EcoMatin

Commentaires Facebook
Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!