Franklin NdiforPrésidentielle 2018

Ndifor: une nouvelle vision d’industrialisation du Cameroun

Infrastructures à grandes échelles, digitalisation et numérisation, industrialisation à grands capitaux, baisse du taux d'imposition figurent parmi les mesures révolutionnaires financières et économiques à mettre en œuvre par le candidat Franklin Ndifor Afanwi au lendemain d'une éventuelle victoire à l'élection présidentielle d'octobre 2018.

Franklin Ndifor Afanwi,  promet « une vision pour un nouveau Cameroun » au lendemain du 7 octobre 2018, date de l’élection présidentielle. Candidat du MCnc, le pasteur propose un projet de société résumé en 7 grands points: Moralisation tous azimuts, Infrastructures à grandes échelles, Digitalisation et Numérisation, Industrialisation à grands capitaux, Baisse du taux d’imposition, incitation fiscale et accroissement des investissements, éradication totale de la corruption, un pays sous surveillance accrue et prise en charge sanitaire pour tous. C’est la substance de l’ambitieux projet de ce challenger à Paul Biya, le Président de la République  du Cameroun sortant. Entre « mandat présidentiel de 5 ans renouvelable une fois »,  » redéfinition de la nouvelle école camerounaise « ,  » socialisation des prises en charge sanitaires », « plan d’industrialisation, amélioration du climat des affaires »,  » construction d’autoroutes « , et  » remobilisation du service public », Franklin Ndifor Afanwi s’engage à effectuer de profondes réformes institutionnelles, mettre sur pied un nouveau modèle éducatif, à révolutionner le système sanitaire, relancer l’économie, l’emploi, l’industrialisation, à construire des infrastructures routières modernes,  créer une fonction publique des travailleurs, contrôler la dépense publique, lutter contre la corruption et à renforcer la sécurité.

Principalement sur les volets « économique, emploi et industrialisation », le candidat Franklin Ndifor Afanwi pense qu’il  est  » temps que nos richesses puissent être exploitées localement et bénéficier aux ressortissants camerounais prioritairement « .

Principalement sur les volets « économique, emploi et industrialisation », le candidat Franklin Ndifor Afanwi pense qu’il  est  » temps que nos richesses puissent être exploitées localement et bénéficier aux ressortissants camerounais prioritairement « . Le Cameroun dispose d’un gros potentiel en matière économique, reconnaît l’homme d’Eglise. Franklin Ndifor Afanwi propose ainsi un  » vaste plan d’industrialisation adossé sur une nette amélioration du climat des affaires. Ce qui permettra d’après lui, de « libérer les énergies et de booster le développement du Cameroun trop longtemps retardé par de nombreux goulots d’étranglements qui ont considérablement freiné par sa pleine expansion ». Ramener l’expertise étrangère au Cameroun aux fins d’exploitation de nos matières premières sur place, dans l’optique d’absorber une très grande masse des travailleurs nationaux », participe également du programme économique de Franklin Ndifor Afanwi.

Le point 7 du programme économique proposé aux camerounais par ce candidat prévoit  » un contrôle de la dépense publique et une lutte contre la corruption « . Ce volet porte sur « un système de monitoring installé par des moyens numériques au niveau de toutes les transactions financières ».  » Nous allons permettre la sécurisation effective de l’argent public », envisage le candidat du Mcnc qui parle de « digitalisation des finances nationales. Digitalisation des finances nationales qu’il définit comme « un système qui évite d’être en contact direct avec  l’argent en espèce pour toutes opérations importantes. Un moyen efficace de lutter contre la corruption qui a fait ses preuves dans d’autres pays ». Concernant la lutte contre  les dépenses excessives, le challenger de Paul Biya entend « éliminer les dispositifs parallèles qui absorbent de gros montants à travers un système de rémunération parallèle et non-conventionnel ». Dans sa ligne de mire l’Art, l’Agence de régulation des télécommunications  ou l’Arsel, l’agence de régulation du secteur de l’électricité, entre autres. Des institutions appelées à  » disparaître « .  » Les comités de pilotage, les comités de suivi, les programmes nationaux ou autres vocables du même genre qui n’ont généralement souvent rien apporté en termes de résultat probants. Sinon, alourdir la machine et d’augmenter les soucis de gaspillage et de gabegie », s’exprime le Prophète Franklin Ndifor Afanwi.

La Rédaction EcoMatin

La Rédaction EcoMatin

Commentaires Facebook
Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!