A la UneBusiness

Hygiène et salubrité : HYSACAM perd le marché de Douala

La fin de son monopole dans ce secteur est désormais actée avec des contrats de ramassage des déchets attribués à trois nouvelles entreprises par la communauté urbaine de cette ville.

La société Hygiène et Salubrité du Cameroun (HYSACAM) n’a plus la mainmise totale de la ville de Douala, pour ce qui est du ramassage des ordures ménagères. La fin de son monopole dans ce secteur annoncée depuis décembre 2017 est désormais mise en branle.

En effet, le président de la République avait instruit le secrétaire général de la présidence de la République qui, à son tour avait intimé l’ordre au secrétaire général des services du Premier ministre de faire procéder à une nouvelle «organisation du ramassage des déchets dans les centres urbains»… «Dans l’optique d’une meilleure gestion du secteur d’activités susvisé, et eu égard aux difficultés récurrentes rencontrées par la société d’Hygiène et de salubrité du Cameroun (Hysacam)», précisait Ferdinand Ngoh Ngoh. En clair, le gouvernement ouvrait ainsi le marché du ramassage des ordures ménagères à la concurrence, et des appels d’offres devaient suivre à l’endroit d’autres entreprises camerounaises ou étrangères pour soumissionner pour des contrats de collecte et de traitement des ordures ménagères, soit sur l’ensemble du territoire camerounais, soit dans certaines villes ou communes bien précises. L’objectif recherché étant d’améliorer la salubrité dans les villes, Yaoundé et Douala surtout.

Ce qui n’était alors qu’un secret de polichinelle avait été rendu public dès le jeudi 28 décembre 2017, au sortir du Conseil de cabinet, présidé par le Premier ministre, chef du gouvernement. « Mais, il fallait également voir les problèmes en amont, avec les pré-collectes, les collectes et le transport des ordures ménagères», commentait Jean-Claude Mbwentchou, ministre de l’Habitat et du Développement Urbain. Confrontée aux difficultés de l’enlèvement des ordures dans quasiment toutes les villes du Cameroun, la société HYSACAM perdait ainsi son monopole, avec l’instauration par L’Etat du Cameroun de la concurrence dans ce secteur. Et cela est désormais effectif dans la ville de Douala. La Communauté urbaine de cette ville vient d’attribuer aux entreprises Alert System Sarl, Buil Pa Bus.Co, et le groupement Genelcam Sarl & Ets New Generation, des contrats de ramassage de ces déchets. Ce, à la suite à un appel d’offres relatif à des prestations de services d’hygiène et de salubrité dans la capitale économique camerounaise.

D’après les termes de ces contrats, elles se chargeront précisément de la pré-collecte des déchets, c’est-à-dire, du ramassage des ordures ménagères dans les quartiers à accès difficile. Le montant de la transaction est annoncé à 1,4 milliard de FCFA, pour une période de 14 mois. Selon le communiqué du ministère des Marchés publics qui donne l’information, ce montant sera attribué en 4 lots. Le premier et le troisième sont affectés à Cameroun Alert Système Sarl pour un montant total de 872 millions de FCFA. Les deuxième et quatrième lots sont affectés respectivement à Buil Pa Bus Co et Groupement Genelcam pour 245 et 287 millions de FCFA chacun. Ces contrats interviennent dans un contexte où malgré les efforts de la Société Hysacam, les populations de grandes villes comme Douala ou Yaoundé, se plaignent toujours de manquements dans ses prestations. Toutefois, La communauté urbaine de Douala n’indique pas si ces types de contrats deviendront récurrents. Il reste aussi attendu que la ville de Yaoundé prenne la relève après celle de Douala, dans la concrétisation de la concurrence dans le ramassage des ordures ménagères.

La Rédaction EcoMatin

Commentaires Facebook
Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!