Chargement des breaking news...
Conjoncture

401 milliards FCFA enregistrés pour le financement du 3eme C2D

La présentation de ce projet a été faite jeudi 19 septembre 2019, lors du lancement des activités du point relation de convivialité entre le C2D et la presse.

Publiée lundi 23 septembre 2019 à 17:09:20Modifiée mardi 23 novembre 2021 à 17:42:33Temps de lecture 2 minPar EcoMatin

C’était dans le cadre d’une organisation dénommée « les petits déjeuners du C2D » placé sous le thème « 3e C2D, enjeux et spécificités » que les médias ont été reçus au siège du Contrat Désendettement et Développent (C2D) à Yaoundé. Une initiative qui visait à préparer la mise en œuvre du mécanisme d’une bonne communication entre les professionnels de la communication et les Hommes des médias. Occasion aussi pour les médias d’avoir une meilleure connaissance de ce programme. Signé entre la France et le Cameroun, le 3ème  C2D s’étendra sur une durée de 8 ans (2017- 2025) pour un montant de 401 milliards FCFA.  Le 3eme  C2D dit de maturité place le défi de la croissance et de la création d’emplois au centre des actions en faveur de la réduction de la pauvreté afin de contribuer à la réalisation des objectifs de développement du Cameroun. Il s’inscrit dans les orientations données par les deux chefs d’Etats lors de leur rencontre en juillet 2015 à Yaoundé. Le montant global de 401 milliards FCFA sera réparti sur les projets d’aménagement de la ville de Yaoundé, capitales régionales II,  et PNDP 3, entre autres. De manière synthétique, le 3ème C2D, va s’ étendre sur deux grands principes : le principe de maturité et de pérennisation qui s’assure de la soutenabilité et de la pérennité des programmes dès leur conception avec un effet direct sur les conditions de vie des populations notamment, les programmes AFOP ( formation agricole pour les jeunes), ACEFA (soutien aux producteurs agricoles) et PNDP ( appui à l’investissement socio-économique dans les communes). Et le principe d’attention préférentielle qui maximise l’impact des programmes dans les régions les plus fragiles et auprès des populations vulnérables, emphase sur les régions urbaines ou rurales périphériques (capitales régionales, Pndp, appui budgétaire ciblé sur l’Est et le Septentrion). En rappel, les deux premiers C2D (2006 et 2011) ont porté sur un investissement de 556 milliards FCFA dont 352 milliards FCFA pour le premier et 214 milliards FCFA pour le second. Le 3ème  C2D se distingue des deux premiers par deux éléments essentiels notamment : une durée de remboursement plus longue et un montant plus conséquent. Le C2D enregistre près de 1000 milliards FCFA au terme du 3ème et dernier C2D signé le 30 juin 2016 à Yaoundé. Ces milliards auront été investis dans l’économie camerounaise afin de réduire la pauvreté, d’assurer une meilleure santé des Camerounais, d’améliorer les infrastructures et d’impulser le développement.

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner