Business et Entreprises
A la Une

4,309 milliards de Fcfa pour l’Office céréalier en 2021

Le budget 2021 de cet organisme a été adopté au cours de la dernière session du conseil d’administration. L’exécution de ce dernier rentre dans les premiers chantiers du nouveau directeur général.

4,309 milliards de Fcfa. C’est le budget de l’Office céréalier pour l’exercice 2021. Cette enveloppe budgétaire a été arrêtée le 28 décembre 2020, lors de la 70e session du conseil d’administration de l’Office céréalier, sous la présidence de Djibrilla Nana, président dudit conseil d’administration. Ces ressources vont servir à l’intervention sur les marchés des zones productrices et consommatrices de céréales en vue de « créer un stock régulateur et de sécurité alimentaire permettant de stabiliser les prix d’une campagne à l’autre afin de lutter contre la famine », mission statutaire de l’Office.

Jusque-là active à la seule partie septentrionale du pays, le Directeur général indique que les missions de l’Office seront étendues dans la partie méridionale du pays pour contribuer à la lutte contre la vie chère et la spéculation. L’exécution de ce budget se présente comme le premier défi qui attend la nouvelle équipe managériale nommée à la tête de cet organisme depuis le 5 novembre 2020 par le président de la République, à savoir Mohamadou Gassimou au poste de Directeur général et Djibrilla Nana comme président du conseil d’administration.

Lire aussi : De nouveaux responsables à l’Office céréalier

Pour le compte de l’année 2020, l’Office céréaliers revendique 44 magasins de stockage de céréales d’une capacité totale de 47 650 tonnes, implantés à travers les trois régions septentrionales du pays que sont l’Adamaoua, le Nord et l’Extrême-Nord. Cette capacité de stockage rentre en droite ligne des prescriptions du gouvernement qui a ordonné la reconstitution des denrées et leur stockage dans les magasins. Entre 2015 et 2019, ce sont près de 32 430 tonnes de céréales qui ont ainsi été reconstituées. Pour renforcer ces stocks, l’Office céréalier attend plus de 330 millions de FCFA du gouvernement dans le cadre du dispositif de riposte contre le Covid-19.

Pour rappel, l’Office céréalier est un organisme d’État qui a été créé par décret n°75/1975 du 21 juin 1975 et réorganisé en 1989 et en 2018. L’entreprise envisage pour les deux prochaines années l’entreprise table sur une augmentation de 35000 tonnes de capacité de stockage de céréales.

Lire aussi : L’office céréalier du Cameroun déclare 47 650 tonnes de capacité de stockage

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page