A la UneConjoncture

7 855 pensionnés de l’Etat menacés de suspension de solde

Dans le cadre de l’assainissement du fichier solde de l’Etat, les concernés doivent déposer, au plus tard le 20 mars prochain, une copie de l’acte leur attribuant les droits aux pensions de réversion et d’invalidité.

Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze annonce dans un communiqué du 8 janvier 2020 l’identification de 7 855 personnes soupçonnés de percevoir indûment des pensions de réversion et d’invalidité. D’après l’argentier de l’Etat, une vaste opération a été menée auprès des administrations émettrices, en vue d’extirper du fichier solde les « bénéficiaires frauduleux » desdites pensions. La collecte des actes constitutifs des droits y relatifs s’est déroulée dans le cadre de l’assainissement du fichier solde de l’Etat, et plus précisément le contrôle et la sécurisation du fichier des ayant droits des agents publics et pensionnés décédés ainsi que celui des pensions d’invalidité.


Lire aussi :Louis Paul Motaze souhaite booster le rythme de traitement des actes de mise en retraite

« Au terme de cette opération, les actes de 7 855 personnes du fichier solde actuel n’ont pas pu être retrouvés. Ce qui fait douter de la légitimité des droits qu’ils continuent de percevoir », mentionne Louis Paul Motaze. Le Minfi veut toutefois limiter le contentieux qui pourrait découler de la suspension directe du paiement desdites pensions. Aussi, invite-t-il les concernés à « déposer impérativement une copie de l’acte leur attribuant la pension », auprès de la Trésorerie générale la plus proche, au plus tard le vendredi 20 mars 2020. Si ce délai n’est pas respecté, lesdites pensions seront suspendues et des mesures de recouvrement des sommes déjà perçues seront engagées, menace le ministre des Finances.

La pension de réversion correspond à une partie de la retraite dont bénéficiait ou aurait pu bénéficier un agent de l’État décédé. Elle est versée à ses ayants-droit. Et une pension d’invalidité est accordée aux personnes qui sont incapables de travailler de manière permanente ou temporaire en raison d’un handicap.

La chasse aux pensionnés fraudeurs conduite par le ministère des Finances est une phase de l’opération de Comptage physique du personnel de l’État (Coppe). Lancé en avril 2018, le Coppe a permis à la Fonction publique camerounaise d’identifier et d’expurger du fichier solde de l’État, des agents publics y émargeant irrégulièrement, du fait d’une absence non justifiée, d’une démission ou d’un décès non déclaré.

Le dénombrement physique des fonctionnaires en cours est une prescription du chef de l’État, Paul Biya. Dans sa circulaire du 20 juin 2017, le président camerounais avait instruit un comptage des agents publics au cours de l’exercice 2018. À l’époque, la masse salariale tournait autour de 1 000 milliards de FCFA pour environ 310 000 agents, représentant 35,6% des recettes fiscales, un taux au-dessus du ratio de la zone Cemac.

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!