A la UneBusiness

Affaire Nexttel: Baba Danpullo et les 93 milliards des vietnamiens

Dans une correspondance parvenue en exclusivité à la rédaction de EcoMatin, Do Manh Hung, directeur général (DG) de Viettel saisit le Président Paul Biya, pour solliciter sa diligente intervention dans ce qui pourrait bientôt tourner en crise diplomatique

Ce qui se passe actuellement au sein de l’entreprise Viettel dont le nom commercial est Nexttel relève du domaine de l’incroyable. Des actionnaires qui se battent au point de porter l’affaire au niveau du président de la République. Dans une lettre que EcoMatin a obtenu en exclusivité, Do Manh Hung, directeur général (DG) de Viettel  saisit le président Paul Biya, le 10 septembre 2018. Objet : « Votre haute intervention sur conflits créés par monsieur Ahmadou Danpullo au sein de la société Viettel Cameroun SA (Nexttel) ».

Le DG de Viettel plante le décor en expliquant que, la maison-mère ViettelGlobal JSC détient 70% du capital de Nexttel, soient 210.000.000.000 de FCFA, « sous forme d’investissements en capital en plus de divers types de supports commerciaux onéreux » contre 30% détenus par l’actionnaire Camerounais Bestcam dont Baba Ahmadou Danpullo est le promoteur. Ce dernier est, de par ses actions, président du conseil d’administration de Nexttel. Entre autres récriminations, Do Manh Hung écrit : « Notre groupe a été surpris de recevoir par voie diplomatique des ambassades du Cameroun au Nigeria et en Chine une demande de paiement de la somme 92,8 milliards formulée contre nous par le président du conseil d’administration qui prétend réclamer le remboursement d’un montant qu’il aurait déboursé à titre de corruption pour influencer le processus d’attribution de la licence 2G et 3G à Nexttel ».


>> Lire aussi – Management: Nexttel au bord de l’explosion


Le DG note que, la maison-mère Global Investment JSC qui est une entité publique dont les actions sont détenues par le gouvernement de la République socialiste du Vietnam déplore l’implication de chancelleries camerounaises dans une réclamation commerciale purement fantaisiste et qui repose sur un fondement de corruption.

Do Mahn révèle que le PCA refuse de prêter à la discussion. A cet effet, il écrit : « Sûr de l’assistance que lui prêtent les services de l’Etat, et étrangement appuyé par tous les trois avocats liés à Viettel Cameroun par des contrats d’assistance juridique, ainsi que le cabinet KPMG, conseil fiscal et financier de la société qu’il a réussi à retourner contre l’actionnaire majoritaire, notre partenaire local, actionnaire minoritaire, fait preuve d’arrogance et ignore toutes les invitations au dialogue qui lui ont été adressées en mars 2018 par le ministre des Relations extérieures sur instruction de la présidence de la République, et en juillet 2018 par le président de notre groupe, venu spécialement au Cameroun à cet effet ».

En quatre ans d’activité, Nexttel, filiale camerounaise du Vietnamien Viettel, revendique en ce second semestre 2018, la couverture de 90% de la population camerounaise (estimée à 24 millions) grâce à plusieurs infrastructures mises en place depuis 2014.

A cet effet, l’opérateur indique qu’il a construit 2 000 stations relais et 8 000 Km de fibre optique. A fin juin 2018, la filiale de Viettel pointe 4,5 millions d’abonnés. Ce qui n’est pas très loin de ses prédécesseurs MTN (6,6 millions de clients) et Orange (6,58 millions d’abonnés). Pionnière en matière de fourniture de la 3G au Cameroun, l’entreprise revendique actuellement 8 000 points de vente et 97 concessionnaires agréés.

Dans un dossier spécial à paraître dans notre prochaine édition papier, la rédaction de EcoMatin traitera largement des autres aspects de cette affaires qui place le Cameroun au bord d’une crise diplomatique avec le Viêtnam.

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!