Filières

Affaire OGM coton: la mise au point de la Sodecoton

Suite à la publication le 10 décembre 2018 dans l’édition N˚205 du journal EcoMatin d’un article intitulé : « Coton: malgré la controverse, la Sodecoton opte pour l’utilisation des OGM ». la Société de développement de Coton du Cameroun a adressé une mise au point à notre rédaction. Dans ledit document que nous vous proposons en intégralité, la SODECOTON indique qu’elle n’a pas l’intention d’utiliser le Coton Génétiquement Modifié pour la réalisation de ses objectifs de production.

Mise au point sur l’expérimentation du Coton Génétiquement Modifié (CGM) à la SODECOTON

La Direction Générale de la Société de Développement du Coton du Cameroun informe l’opinion publique nationale et internationale,  que suite à certaines informations publiées dans les médias identifiés RFI (dans ses éditions matinales du mercredi, 12 décembre 2018) et  EcoMatin  (dans sa parution du lundi 17 décembre 2018) l’expérimentation du Coton Génétiquement Modifié (CGM) a été menée pour des raisons essentiellement liées à la recherche sur des sites en milieux confinés de 2012 à 2015, conformément à l’autorisation reçue du Ministère de l’Environnement de la Protection de la Nature et du Développement Durable (MINEPDED).

Il faut en outre relever que les expérimentations sur le Coton Génétiquement Modifié et les autres dossiers de recherche sont des thématiques inscrites dans le cadre de conventions quinquennales tripartites SODECOTON/IRAD/CIRAD.

Par ailleurs, la thématique du Coton Génétiquement Modifié n’ayant pas été retenue pour la période 2017 – 2022 par le Ministère de la Recherche Scientifique (MINRESI), la SODECOTON a suspend cette activité de recherche confinée encore au stade d’expérimentation.

En conséquence, la SODECOTON et ses partenaires de recherche, que sont l’IRAD et le CIRAD, ont ainsi crée, dans le cadre de conventions de recherche, des variétés conventionnelles non manipulées, qui ont un haut potentiel de rendement en champ pouvant produire jusqu’à 3.5 tonnes/ha, particulièrement pour la variété IRMA Q302 (cultivée dans toute la zone cotonnière) qui a de bonnes caractéristiques agronomiques et technologiques. Un itinéraire technique bien élaboré, administré et un programme des traitements insecticides raisonnés permettent de bien gérer les pressions parasitaires de la zone cotonnière et d’obtenir une bonne production.

De ce fait, les variétés conventionnelles non génétiquement modifiées, vulgarisées par la SODECOTON en ce moment, donnent entière satisfaction tant pour les producteurs que pour elle-même. Les rendements moyens de 1400 kg/ha de coton graine, obtenus ces dernières années au Cameroun, restent les meilleurs rendements de toute l’Afrique en culture pluviale.

Par conséquent, la SODECOTON rejette toutes les allégations des médias sus cités et réaffirme qu’elle n’a pas l’intention d’utiliser le Coton Génétiquement Modifié pour la réalisation de ses objectifs de production cotonnière.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!