Business et Entreprises
A la Une

Affaire riz Butter Brand : les précisions du Port de Kribi

Dans un communiqué publié le 25 novembre dernier, Patrice Melom fait savoir que le produit est conforme à la consommation ; l’importateur ayant rempli toutes les conditions préalables exigées par la police phytosanitaire.

Le Directeur général du Port autonome de Kribi(PAK) n’est pas resté muet à la correspondance du préfet du département de l’Océan Nouhou Bello adressée le 17 novembre 2023 au chef de Poste de police phytosanitaire du PAK. Le préfet qui soupçonnait le riz de marque ‘’Butter Brand’’ importé de Nanjing(Chine) d’être de qualité douteuse, enjoignait le chef de Poste de police phytosanitaire de lui indiquer la destination exacte et les lieux où 2 000 tonnes de riz ont été acheminées.   

Dans un communiqué publié le 25 novembre dernier et parvenu à la rédaction d’EcoMain, Patrice Melom donne sa version des faits sur cette affaire. Sur le contrôle préalable du produit, le PAK fait savoir qu’« en prélude à l’accostage du navire et du débarquement de la marchandise, l’importateur (Avanti Cameroun) a soumis auprès de la police phytosanitaire du Port de Kribi la liasse documentaire complète en matière. Son examen a donné lieu à la délivrance d’un procès- verbal d’inspection à l’import à la suite de quoi l’Anor et la SGS ont émis un certificat de conformité ». Un argument qui vient battre en brèche la sortie de Nouhou Bello pour qui, 2 000 tonnes de riz de marque Butter Brand sur une cargaison 10 000 tonnes ont été distribuées dans les « régions de l’Extrême-Nord et de l’Adamaoua, sans au préalable que des analyses des échantillons prélevés sur cette cargaison ne soient effectuées ».

Lire aussi : Cameroun : 10 000 tonnes de riz de qualité douteuse en provenance de Chine accostent au Port de Kribi

Au soupçon du riz Butter Brand qui  serait impropre à la consommation humaine et qu’elle aurait fait l’objet de refoulement de la République démocratique du Congo en octobre dernier, « pour avoir causé des morts à Kinshasa », Patrice Melom ne manque non plus d’éléments de réponse. Pour lui, deux types de contrôles ont été réalisés à l’accostage du navire dont l’un, sur l’inspection visuelle de la marchandise et l’autre, un prélèvement effectué pour une analyse physico-chimiques, microbiologiques et bactériologiques. « Les résultats ont fait état d’une marchandise de qualité hygiénique conforme aux normes d’un aliment destiné à la consommation humaine ».

Le flou persiste

A l’observation, ces sorties respectives semblent convergentes sur la forme bien que divergentes sur le fond ; ce qui laisserait planer le spectre du flou sur cette affaire. En effet, aussi bien le préfet de l’Océan que le PAK s’accordent sur un chiffre (10 000 tonnes), un produit (Butter Brand), une provenance (Nanjing en Chine), la date d’accostage au PAK(le 12 novembre 2023).

Cependant, si pour l’autorité administrative  les procès-verbaux d’inspection ont été signés les 8 et 9 novembre 2023, le PAK indique plutôt que le PV a été délivré à l’accostage(le 12 novembre) sans précision sur la date de signature. De plus, l’autorité portuaire ne s’appesantit pas sur la quantité encore moins les destinations exactes où le riz a été acheminé. Par contre, « l’autorisation d’enlèvement du riz Butter Brand a été accordée par toutes les structures compétentes en la matière dont la douane », se contente-t-on de savoir. Un argument qui suppose que toute la cargaison aurait déjà été dispatchée(en l’espace de deux semaines) tandis que selon l’autorité administrative, il devrait encore avoir 8 000 tonnes de ce riz en date du 17 novembre.

Lire aussi : Interdiction des importations du fer à beton : les consommateurs dénoncent la mauvaise qualité de la production locale

Il convient tout de même de constater que c’est le 25 octobre 2023 que « le procureur de la République du parquet de grande instance de Matadi(RDC) a ordonné le refoulement de plus de 6 000 sacs de riz de marque Butter Brand, importés par la société Socimex Sarl. Motif : ce riz durci est déclaré non conforme et nuisible à la santé publique…. le navire a quitté le même 25 octobre le port pour une destination imprécise…  », peut-on lire dans un article publié le 2 novembre 2023 par le journal en ligne Scooprdc.net.

Faudrait-il peut-être une sortie officielle du gouvernement (ministère du Commerce) pour trancher sur cette affaire d’autant plus que le riz est l’un des produits de grande de consommation surtout à un mois des fêtes de fin d’année.

A LIRE AUSSI

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page