Conjoncture

Affaire Savannah : le Secrétaire Général à la Présidence du Tchad en visite officielle au Cameroun

Les hauts responsables du Tchad et ceux du Cameroun ont trouvé un terrain d’entente à la suite de l’affaire Savannah, ceux-ci regardent désormais vers la même direction.

Trois semaines après la visite de Ferdinand Ngoh Ngoh, ministre d’État, Secrétaire général à la Présidence du Cameroun, au Tchad, Gali Gatta Ngothé ministre d’État, Secrétaire général à la Présidence du Tchad a, à son tour séjourné au Cameroun. Accompagné du ministre des Hydrocarbures et de l’Energie Djerassem Le Bemadjiel, la mission officielle de deux jours (du 19 au 20 mai ) avait pour objective de « normaliser les relations et de résoudre les différends qui existaient entre les deux pays, en particulier dans le domaine du pétrole », a appris EcoMatin des sources officielles.

Les discussions ont permis de renforcer les liens économiques et pétroliers mettant en avant la volonté commune. « Je pense que les brouilles ont été solutionnés, que les nuages ombrageux qui semblaient peser sur nos rapports ont été éclaircis », s’est réjoui Gali Gatta Ngothé.

La visite du haut commis Tchadien intervient après que le Cameroun ait transmis au Conseil communautaire de la concurrence le 11 mai dernier à Douala, son avis de non-objection sur le projet d’acquisition par la Société des hydrocarbures du Tchad (SHT) des actifs de Petronas Carigali Chad Exploration & Production Inc, filiale de la major malaisienne Petronas.

L’accord des autorités camerounaises qui jusque là tardait, permet à la SHT d’acquérir les parts détenues par la filiale Malaisienne dans le projet pétrolier de Doba (35%), celles de TOTCO (Tchad oil transportation company) dans le pipeline Tchad-Cameroun (30,16%), les parts de COTCO (Cameroon oil transportation company), société de projet gérant le tronçon Camerounais du pipeline Tchad-Cameroun (29,7%). 

Une brouille dissipée

Les tensions entre Yaoundé et N’djamena avaient atteint le pic, après l’accord conclu entre la Société Nationale des Hydrocarbures (SNH) et Savannah Energy pour l’acquisition de 10% des parts de la junior britannique dans COTCO. La Présidence Tchadienne accusait à l’époque le pays d « agissements inamicaux et contraires aux intérêts du Tchad ».  Le Tchad avait à cet effet  rappelé son ambassadeur de Yaoundé, Djidda Moussa Outman «pour consultation».

Ferdinand Ngoh Ngoh, avait alors été dépêché par le président Camerounais le 26 avril pour porter un message à son homologue du Tchad. A l’issue de l’audience, le Secrétaire général à la Présidence du Cameroun indiquait à la presse que « toutes les questions ont été abordées et certaines incompréhensions à ce sujet ont été dissipées. Il n’y a vraiment aucun nuage dans la relation entre le Cameroun et le Tchad »,

Après l’épisode de crise, « le Cameroun et le Tchad regardent désormais dans la même direction », ont affirmé les deux parties au terme des travaux.

A LIRE AUSSI

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page