Contentieux judiciaires
A la Une

Affaire Vamoulké : les contradictions de l’audit de la Crtv

Interrogé ce 02 juin par son conseil, l’ex DG de la Crtv remet en cause le rapport d’audit à l’origine des poursuites judiciaires contre lui, lequel lui impute le non-paiement des droits de retransmission de la Can Angola 2010.

L’expertise de Issac Bella présente des insuffisances aux yeux de Amadou Vamoulke. Sur cette question, l’ex-directeur général de la Cameroon radio television(Crtv) ne recule pas d’un pouce. Il tire à boulet rouge sur le rapport d’audit produit par Isaac Bela. Interrogé ce 02 juin par son avocat, Me Pondi, Amadou Vamoulke  souligne l’inattention de l’expert. D’après lui, Issac Bela Belinga évoque les opérations frauduleuses, « parce qu’il n’a pas vu les éléments complémentaires de l’opération. » Amadou Vamoulke en veut pour preuve le procès-verbal d’audition de Mohamadou Sali. En date du 16 juin 2017, celui qui officiait en qualité de Directeur des Affaires administratives et financières (Daaf) de la CRTV  a indiqué que « les justificatifs donc l’expert fait mention existent bel et bien ».

Isaac Bela Belinga a, au cours du procès tenu le 04 novembre 2020 noté des insuffisances dans les écritures comptables de la CRTV : « je constate que les transactions de 10 milliards Fcfa comptabilisées au trésor ne ressortent pas dans les documents à la CRTV. » L’expert a par ailleurs noté la liste des chèques d’un montant de 235 millions Fcfa encaissé par la CRTV auprès des banques enregistrées à la caisse. Ces chèques ne figurent pas dans le journal des banques.

Au cours de l’audience de ce 02 juin, Amadou Vamoulke expose sur la question du droit de retransmission de la Coupe d’Afrique des nations (Can) Angola 2010. Au sujet du défaut de paiement des droits de retransmission des matchs au cours de cette compétition, l’ex-Dg de la Crtv ne manque pas de rappeler la responsabilité de l’expert : «  L’erreur faite par sieur Belinga c’est de n’avoir pas fait des investigations qui nous aurons permis de savoir que nous envoyions de l’argent dans un compte situé dans un paradis fiscal. Si chaque banquier devait connaitre où et qui doit recevoir les paiements que son fournisseur lui demande d’exécuter, le banquier n’aura plus que ça à faire. »

Primes indues

En outre, l’accusé répond du paiement indu des primes. Des paiements effectués en vue de l’élaboration du budget programme de l’entreprise publique. Un budget d’une durée de 03 ans. « Cela requérait un savoir-faire que la CRTV  n’avait pas nécessairement, et des expertises extérieures ont été sollicitées pour nous aider à faire ce travail qui s’est révélé ardu », explique-t-il. Amadou Vamoulke précise que « les primes en question s’appuient sur la circulaire numéro 006/K/Pm du 27 mai 2010 dans laquelle l’attribution des primes était prévue. »

Dans le cadre de cette affaire, le Ministère public et l’Etat du Cameroun (Ministère des Finances) et la  Crtv ont engagé les poursuites judiciaires contre nombre d’accusés.  Amadou Vamoulke, Jean Pierre Mbiaga, Belinga Gabriel, Ngamva Lucie, Abel Gara, Zufambom Vishiti Christianna épouse Vega répondent des infractions de détournement de biens publics et coaction.   La suite de l’audience aura lieu dans les prochains jours.     

René Ombala

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?