Chargement des breaking news...
Afrique

Afin de booster ses recettes fiscales, le Gabon lance une plateforme digitale pour collecter l’impôt

Ladite plateforme dénommée « Digitax Gabon » a été lancée le 8 avril à Libreville, la capitale du pays.

Publiée mardi 9 avril 2024 à 12:06:16Modifiée vendredi 3 mai 2024 à 12:12:23Temps de lecture 2 minPar EcoMatin

La présentation de Digitax Gabon

« Digitax Gabon », c’est le nom de la plateforme digitale que le Gabon a lancé le 8 avril à Libreville, par le ministre de l'Économie et des Participations, Mays Mouissi. Ceci dans le cadre de l’optimisation de la collecte des recettes fiscales. « Cette initiative, portée par la Direction Générale des Impôts (DGI), vise à révolutionner la gestion fiscale au Gabon grâce à la digitalisation des processus administratifs. Digitax Gabon représente un virage majeur dans la modernisation de l'administration fiscale gabonaise. Cette plateforme innovante permettra la gestion intégrée de l'ensemble des processus fiscaux, incluant la gestion de l'assiette fiscale, le recouvrement, le contrôle fiscal, le traitement des contentieux, ainsi que le paiement des impôts par téléprocédure », explique la DGI.

L’administration fiscale ajoute que, grâce à la solution « Digitax Gabon », les contribuables pourront désormais effectuer leurs démarches fiscales de manière simplifiée et sécurisée en ligne. Et que cette nouvelle ère de digitalisation vise à améliorer la collecte des impôts et taxes, tout en garantissant une gestion fiscale optimale. Ainsi, à compter du 08 avril 2024, les grandes et moyennes entreprises sont désormais tenues d'effectuer toutes leurs obligations fiscales via Internet, sans nécessiter de se rendre physiquement dans un centre des impôts.

Le lancement de cette plateforme digitale de collecte fiscale intervient dans un contexte où le Gabon veut davantage sécuriser ses recettes. Car, du fait du paiement en cash de l’impôt, certains percepteurs véreux en sont arrivés à détourner des fonds publics. C’est donc pour limiter ce type de risque qu’il a été décidé par l’Etat de digitaliser ce service.  Selon le ministère gabonais en charge de l’Economie, entre septembre 2023 et février 2024, sur un objectif de 419,5 milliards de Fcfa, le fisc a mobilisé 558,6 milliards de recettes fiscales. Soit un surplus de 139,1 milliards de Fcfa pour un taux de réalisation de 133,1%. Avec la digitalisation des procédures fiscales, la DGI espère faire mieux en termes de mobilisation des recettes. Ce qui pourrait permettre de réaliser un budget 2024 fixé à 4 162 milliards de Fcfa.

Pour réaliser ledit budget, l’Etat mise sur la reprise de l'activité économique, la diversification des sources de revenus, et l'amélioration du recouvrement fiscal. Les recettes pétrolières représentent 36,5% des recettes totales attendues en 2024, contre 40,5% en 2023. Les recettes non pétrolières, elles, représentent 63,5% des recettes totales, contre 59,5% en 2023. En d’autres termes, l’Etat gabonais attend un peu plus du fisc pour atteindre ses objectifs fixés dans la loi des finances 2024. 

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner