Chargement des breaking news...
Politiques Publiques

Agriculture : le gouvernement va subventionner le prix des engrais à hauteur de 30% 

L’annonce a été faite à l’Assemblée nationale par le ministre de l’agriculture et du développement rural, Gabriel Mbairobe, au cours d’une séance plénière consacrée aux questions orales.

Publiée mercredi 6 juillet 2022 à 18:20:28Modifiée mercredi 6 juillet 2022 à 18:20:31Temps de lecture 3 minPar EcoMatin

Une cargaison d’engrais au Cameroun

Face aux élus de la nation le 1er juillet 2022 dernier, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Gabriel Mbairobe, a été interpellé sur la flambée du prix des intrants agricoles actuellement observée sur le marché. Les députés lui ont posé la question de savoir ce que le gouvernement prévoit pour lutter contre cette hausse qui s’abat comme un coup de marteau sur la tête des agriculteurs au cours de cette saison. Le membre du gouvernement a rassuré les parlementaires de ce que, l’Etat est attentif à cette situation qui met à mal les agriculteurs. Par ailleurs, a-t-il indiqué par la suite, un ensemble de mesures est en train d’être prises pour épauler ceux-ci, notamment la mise sur pied d’un plan d’urgence. « Le gouvernement avec l’aide de la Banque africaine de développement a mis en place un plan d’urgence sur trois ans, pour supporter l’agriculture, non seulement en supportant à hauteur de 30% le prix des engrais, mais en rendant disponible des semences de bonne qualité » a déclaré Gabriel Mbairobe.

Lire aussi : Intrants agricoles : une cargaison de 17 936 tonnes d’engrais russe pour atténuer la pénurie

Ce projet de subvention du prix des engrais est en gestation dans le pays depuis le début de l’inflation. Il est né du constat selon lequel les agriculteurs ont des difficultés à mettre en œuvre leurs politiques agricoles depuis l’invasion de l’Ukraine. Or, environ deux adultes sur cinq comptent sur l’agriculture comme source de revenus au Cameroun selon une étude menée en 2018 par findscope Cameroun,  un outil de recherche dédié aux sondages nationaux représentatifs. Selon la banque centrale des pays de la Cemac, cette hausse soutenue s’explique par l’accroissement du prix du gaz naturel,  matière première utilisée pour la fabrication de l’engrais du fait du conflit russo-ukrainien. Il faut noter que la Russie détient 40% des parts du marché.  Aussi, l’institution bancaire évoque la baisse de l’offre, aggravée par les diverses restrictions au commerce des denrées alimentaires du fait de la guerre en Russie et en Ukraine.

Lire aussi : Investissement : une usine de production d’engrais biologique annoncée à Kribi

Avec cette nouvelle mesure gouvernementale, un sac de 50 kilogrammes pourrait revenir à 28 000 Fcfa, car l’Etat aura supporté 12 000 Fcfa. En effet,  actuellement sur le marché, un sac de 50 kilogrammes d’engrais coûte 40 000 Fcfa, soit le double de ce qui était le cas il y a quelques mois à savoir 19 524 Fcfa. Les détails sur la mise en œuvre de ce plan d’urgence pourront être connus dans les prochains jours. Contactée par EcoMatin, les services de communication du Minader n’ont pas voulu s’exprimer sur le sujet.

Léonel Balla 

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner