Chargement des breaking news...
Business et Entreprises

Agriculture : le groupe Sabc propose « Maïsango », sa farine à base de maïs

Cette dernière est proposée par la Compagnie fermière camerounaise, filiale de l’entreprise brassicole.

Publiée lundi 4 avril 2022 à 18:10:00Modifiée jeudi 5 mai 2022 à 18:11:24Temps de lecture 3 minPar Paul Tjeg

Le 30 mars 2022 au sortir de l’assemblée nationale, le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Gabriel Mbaïrobe, a égrené le chapelet de solutions qui peuvent être implémentées urgemment pour pallier les chamboulements observées dans la chaîne d’approvisionnement en matières premières, induites par la crise russo-Ukrainienne. Pour le cas spécifique du blé, dont le cours haussier a récemment entraîné la hausse de certains produits dérivés comme la farine et le pain, le membre du gouvernement propose des fécules de plantain, de patate et de plantain. ««Les farines camerounaises peuvent être introduites à proportions réduites pour la fabrication du pain. Nous avons de la farine de manioc, de la farine de Plantain et de la farine patate douce. Mais à chaque fois, l’insertion de ces farines-là, ne peut pas dépasser 30%. Nous sommes en train de mettre en place un système pour produire non seulement des farines de bonne qualité, mais en quantité suffisante pour réduire de manière sensible les importations», a-t-il déclaré.

La Sabc n’a pas attendu les prescriptions du ministère de l’Agriculture, pour se lancer dans la fabrication de farine à base de produits locaux. Depuis le début de cette année, la Compagnie Fermière Camerounaise (CFC), l’une des filiales de l’entreprise brassicole, propose une variété de farine obtenue par mouture de grains de maïs, baptisée Maïsango. Avec ce produit, plusieurs recettes sont possibles. On peut notamment concocter des beignets de mais, de la bouillie, des gâteaux, des biscuits et même du pain, indique la Sabc. Conditionné en5kget20kg, pour des prix respectifs de 2000 FCFA et 7000 FCFA, cette farine locale sans additifs, est vendue à Yaoundé, Douala et Bafoussam. Pour l’heure, la production de la farine Maïsango est projetée à 250 t/mois.

La compagnie fermière camerounaise a officiellement lancé ses activités en octobre 2021. D’après un article paru dans les colonnes de votre bihebdomadaire, «le site industriel comprend une maïserie pour la transformation du maïs en gritz et farine, générant 20.000 tonnes de gritz de maïs, et 36.000 tonnes de farine de maïs alimentaires d’une capacité production annuelle évaluée à 40.000 tonnes de maïs brut ; d’une usine de production d’aliments de bétail de 11.400 tonnes annuelles ; et d’un couvoir d’une capacité de 112.500 œufs à couver et 90.000 poussins d’un jour par semaine». A en croire Emmanuel De Tailly, directeur général du Groupe SABC «« Cette production de la CFC est complémentaire de la production de Maïscam, et permettra d’arrêter graduellement les importations de gritz au fur et à mesure de la montée en puissance de CFC, et de faire économiser au Cameroun, 10 milliards de FCFA sur sa balance de paiements, et de contribuer à la garantie d’une souveraineté alimentaire en matière de gritz de maïs, de farine de maïs, d’aviculture, et d’alimentation animale », a-t-il déclaré.

Pour mémoire, selon une étude rendue publique en août 2021parleBureaudemiseà niveau des entreprises (BMN) camerounaise, le Cameroun a importé860000tonnesdeblé en2020, pour 150 milliards de F.

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner