Conjoncture
A la Une

Agriculture : les bons comptes du Pidma en 2019

Au cours de cette période, l’on enregistre un volume de vente cumulé de 20 158,82 tonnes de maïs, 9 678,39 tonnes de sorgho et 2 650,39 tonnes de manioc ; pour un rendement par hectare de 3,64 tonnes de maïs, 1,67 tonne de sorgho et 23,5 tonnes de manioc.

Les performances du Projet d’investissement et de développement des marchés agricoles (Pidma) pour l’année 2019 étaient au centre de la huitième session de son comité de pilotage tenu le 19 octobre 2020 à Yaoundé. L’on a fait état d’un volume cumulé de vente de 20 158,82 tonnes de maïs, 9 678,39 tonnes de sorgho et 2 650,39 tonnes de manioc ; pour un rendement par hectare de 3,64 tonnes de maïs, 1,67 tonne de sorgho et 23,5 tonnes de manioc.

Dans le cadre de ses activités, le Pidma a fourni un accompagnement à 78 coopératives dans le cadre de la bonne gouvernance. De manière globale, le projet se déploie auprès de 141 coopératives environ. Celles-ci ont par ailleurs bénéficié d’un volume de crédit de 3,27 milliards de FCFA.

Lire aussi : Guinness Cameroon investit 2,5 milliards de  FCFA par an pour l’achat du sorgho

Entre 2014 et 2019, le projet a réalisé des investissements à hauteur de 13,8 milliards pour des besoins d’infrastructures, 2,3 milliards pour le volet équipement, notamment en matériel roulant ; 7,3 milliards de FCFA pour doter les coopératives en intrants agricoles, entre autres.

Le Projet d’investissement et de développement des marchés agricoles (Pidma) est financé à hauteur de 50 milliards de FCFA par la Banque mondiale. Lancé en 2014, il a pour objectif de développer et transformer l’agriculture de subsistance des filières manioc, maïs et sorgho, en une agriculture commerciale avec des chaînes de valeur compétitives. Ce, dans les régions du Centre, Sud, Littoral, Ouest et Nord-Ouest.

Lire aussi : Agriculture : le Pidma forme 30 coopératives à la mécanique agricole

La première phase du Projet d’investissement et de développement des marchés agricoles s’achève le 31 juillet 2021. Elle aura bénéficié d’une rallonge de 21 mois consentie par la Banque mondiale. L’institution devrait par ailleurs accorder des financements supplémentaires pour la poursuite des activités. Un plan de travail et de décaissement pour la période 2020-2021 a été adopté le 21 octobre 2020. 

Lire aussi : Agro-industrie : 130 millions FCFA pour la transformation du manioc dans l’Est

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer