A la UneBusiness

Agro-industrie: rebond des exportations de la banane

Selon l’Association bananière du Cameroun (Assobacam), sur les trois premiers mois de l’année 2019, les producteurs de bananes en activité sur le territoire camerounais ont exporté 62 961 tonnes de bananes, contre seulement 59 144 tonnes au cours de la même période en 2018.

Il y a donc un léger mieux dans les exportations de bananes du Cameroun. Selon une analyse des statistiques publiées par l’Association bananière du Cameroun (Assobacam). Sur les trois premiers mois de l’année 2019, les producteurs de bananes en activité sur le territoire camerounais ont exporté 62 961 tonnes de bananes, contre seulement 59 144 tonnes au cours de la même période en 2018. Et, Cameroon Development Corporation (CDC), le numéro deux du marché de la banane dans le pays, qui a disparu du fichier des exportateurs depuis septembre 2018, à cause des revendications séparatistes dans les régions anglophones du Cameroun affiche des exportations de bananes en hausse de 3 817 tonnes au premier trimestre 2019. Corollaire d’une bonne production, cette augmentation des exportations camerounaises est consécutive aux bonnes performances réalisées par la société des Plantations du haut Penja (PHP), filiale du français Compagnie fruitière, dont les expéditions de bananes vers le marché international ont atteint 58 067 tonnes au premier trimestre 2019, en hausse de 13 003 tonnes par rapport aux 45 064 tonnes enregistrées au cours de la même période en 2018.

Selon les données de l’Assobacam, les producteurs avaient exporté 203 681 tonnes de bananes en 2018. Ce volume annuel était de près de 20 000 tonnes, inférieur aux exportations effectuées au cours des neuf premiers mois de l’année 2017

Boh Plantations, le petit poucet du marché local, a également activement participé à cette embellie des exportations de la banane camerounaise à fin mars 2019 ; ses expéditions ayant pratiquement doublé, passant de 2 449 tonnes au premier trimestre 2018, à 4 894 tonnes au cours de la même période en 2019. Ces performances des trois premiers mois de l’année 2019 tranchent net avec celles enregistrées au cours de l’année 2018 où, le Cameroun a exporté moins de bananes qu’au cours des neuf premiers mois de l’année 2017. Selon les données de l’Assobacam, les producteurs avaient exporté 203 681 tonnes de bananes en 2018. Ce volume annuel était de près de 20 000 tonnes, inférieur aux exportations effectuées au cours des neuf premiers mois de l’année 2017. Cette baisse considérable des exportations était la conséquence directe des difficultés de la CDC, à cause des tensions persistantes dans les régions anglophones du pays.


>> Lire aussi – La CDC au bord de l’implosion


En effet, harcelés par les militants séparatistes qui commettent de nombreuses exactions dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun, les employés de la CDC, 2ème employeur du pays après l’Etat, ont dû déserter les plantations. «Nous avons besoin de sécurité pour protéger nos employés et nos champs des attaques répétées des gens qui ne veulent pas nous voir réussir.», plaidait Franklin Ngoni Njie, le directeur général de la CDC. Mais, en plus de la sécurité, le directeur général de la CDC révélait que pour se relancer sur le marché de la banane, cette entreprise publique avait besoin d’une enveloppe de 29 milliards de FCfa. «Sept milliards sont nécessaires dans le secteur de l’hévéa, 14 milliards pour les bananeraies, sept milliards pour les palmeraies. Le reste devrait servir à financer les arriérés de salaires», détaillait le DG.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!