A la UneConjoncture

Agroalimentaire : polémique autour des produits de l’entreprise Chococam

La société des Chocolateries et confiseries du Cameroun conteste une enquête produite par la Fondation camerounaise des consommateurs (Focaco), estimant que ses pâtes à tartiner présentes sur le marché à travers la marque Tartina ne contiendraient pas de chocolat .

La Fondation camerounaise des consommateurs (Focaco) a publié un rapport d’enquête où elle assomme les produits de l’agroalimentaire  Chocolateries et confiseries du Cameroun (Chococam). Selon la fondation, ce n’est pas de la pâte à tartiner que contiennent les produits Chococam à travers sa marque Tartina« Il a été vérifié que la pâte à tartiner Tartina ne contient pas de chocolat, malgré l’indication en grand du slogan ‘‘Goût chocolat unique’’ sur son emballage et l’allégation mensongère sur le site », lit-on dans l’enquête. l’association rappelle que le terme chocolat est règlementé par le Codex Alimentarius qui prévoit qu’on ne peut l’utiliser que lorsque le produit contient un certain pourcentage de matière sèche totale de cacao, dont du beurre de cacao et du cacao sec dégraissé (un minimum de 25% pour le chocolat au lait et un minimum de 30% pour le chocolat noir).


>> Lire aussi – Scandale du carburant frelaté : l’étau pourrait se resserrer sur le transporteur


Ce rapport d’enquête n’a pas laissé Chococam indifférente. Dans une correspondance, la filiale du groupe agro-alimentaire sud-africain Tiger Brands proteste contre le dit rapport. « Tous les ingrédients utilisés dans la fabrication de nos produits susvisés sont listés conformément à la norme NC 04 : 2000-20 sur l’étiquetage des données alimentaires préemballées. Nos pâtes à tartiner chocolatées, tout comme l’ensemble des produits commercialisés par Chococam, y compris leur étiquetage, ont fait l’objet d’évaluation de la conformité par l’Agence des normes et de la qualité (ANOR) qui a délivré un certificat de conformité », réagit dans la note Sandra Tchoukoudjeu, Marketing manager au sein de cette entreprise.


>> Lire aussi – Scandale du « riz ballon »: guerre ouverte entre Celestin Tawamba et Evariste HELLE


Elle ajoute que l’expression « goût de chocolat » se justifie bien par la présence de la poudre de cacao dans leurs produits. Il nous semble qu’ici, il y a confusion entre « goût chocolat » et « au chocolat ». A ce niveau, la société dit n’avoir pas bien assimilé la préoccupation de la Fondation camerounaise des consommateurs sur le choix de ses noms de marques. Cependant, concernant la sollicitation de Focaco, exigeant à Chococam de changer la mention « pâte à tartiner au cacao » par « pâte à tartiner à l’arachide et au cacao » sur ses marques, la filiale camerounaise de Tiger Brands affirme avoir pris bonne note et prendra soin de faire l’ajustement nécessaire.

La Rédaction EcoMatin

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!