A la UneBanques et Finances
A la Une

Asca et AFG Capital rejoignent l’équipe d’arrangeurs de l’emprunt obligataire du Cameroun

Alors que le consortium d’arrangeurs initialement retenu a décidé d’ajuster à la baisse le montant de la prise ferme, ces deux entités viennent la compléter afin de compenser et d'élargir les possibilités de placement.

Initialement programmée du 9 au 18 mai de cette année, la période de souscription sur l’emprunt obligataire du Cameroun démarrera finalement le lundi 16 mai prochain pour s’achever le 25 du même mois. « Cependant, elle pourrait être prorogée, raccourcie ou déplacée en cas de besoin identifié par le consortium d’Arrangeur et Chef de file et l’émetteur et après autorisation de la Cosumaf » renseigne le document d’information de l’opération consulté par EcoMatin. L’on y apprend également l’entrée en scène de nouveaux intermédiaires de marché sur cette opération. Il s’agit de Attijari Securities Central Africa(Asca), la banque d’affaires du groupe marocain Attijariwafa pour l’Afrique centrale et AFG Capital, filiale boursière d’Atlantic Financial Group. Ils rejoignent ainsi l’opération en qualité de co-arrangeurs, aux côtés du consortium d’arrangeurs composéd’Afriland Bourse, BGFlBourse, Société Général Capital Securities Central Africa et Upline Securities Central Africa(Usca).

Lire aussi : Ernest Pouhe (ASCA) dans le quatuor qui accompagne la Bdeac pour sa levée de 100 milliards

Ces 4 entités, retenus à l’issu d’un appel d’offres lancé par le gouvernement avaient effectué une prise ferme record de 180,5 milliards avant même le lancement de l’opération. Seulement, apprend-t-on d’une source à la direction du Trésor au Ministère des finances, ces dernières ont dû ajuster les montants garantis « Les prises fermes annoncées par les acteurs initialement retenus étaient conditionnelles. A la suite de la négociation, certains ont ajusté leurs prises fermes à la baisse au vue des conditions définitives. Le montant final était en dessous des 180 milliards initiaux » renseigne notre source, sans donner trop de détail. Dès lors, AFG Capital et ASCA, appelés en renfort, interviennent pour ramener la prise ferme additionnelle afin de « compenser et d’élargir les possibilités de placement ».

Lire aussi : Annoncée au Cameroun, la banque équato-guinéenne Bange lance une offre publique de vente d’actions pour augmenter son capital

Pour ces 2 entités, c’est un point en plus à inscrire dans leur riche expérience sur le marché financier sous régional. Avec un peu plus de 450 milliards FCFA de capitaux levés pour le compte d’entreprises, d’Etats et d’Institutions supranationales au cours des 5 dernières années, Asca revendique le fauteuil de leaderen matière de services aux émetteurs et investisseurs dans la Cemac. Ingénierie financière, intermédiation boursière et conservation des titres, la banque d’investissement que dirige aujourd’hui Ernest Pouhe est sur tous les bons coups. Arrivé en juillet 2020 du groupe Société Générale, le camerounais a structuré le 2e emprunt obligataire du crédit bailleur Alios Finances Cameroun (10 milliards). Toujours cette année, Asca a conseillé et accompagné la joint-venture Gabon Special Economic Zone (GSEZ) dans le rachat anticipé de l’intégralité des 1 407 837 titres de son emprunt obligataire de 2018. La banque d’affaires a par ailleurs été membre du syndicat de placement de l’emprunt obligataire du Gabon (175 milliards de FCFA). Son fait d’armes le plus récent est le co-arrangement du second emprunt obligataire de la Bdeac(10 milliards). Une opération à laquelle prenait également part AFG Capital. Agée en 2020 la filiale d’Atlantic Financial Group que dirige l’ivoirien Daniel Toure, a aussi structuré la levée de fonds du banquier équato-guinéen Bange Bank dans la Cemac en avril 2021.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page