A la UneBanques et Finances

Assainissement du fichier solde : l’Etat récupère 22 milliards

C’est le résultat de la suppression de 10 000 agents publics fictifs sur le fichier solde de l’État pour une économie budgétaire annuelle d’environ 30 milliards de FCFA en 2019.

« L’audit des comptes des décédés dans les banques et les microfinances a permis d’identifier une somme de 21,8 milliards de FCFA virés après le décès, laquelle devra être recouvrée en 2020 », a déclaré Gilbert Didier Edoa. Le secrétaire général du ministère des Finances (Minfi) a fait cette révélation au sujet de l’opération de comptage physique du personnel de l’État (Coppe), lancée en 2018. C’était au cours de la Conférence annuelle de l’ensemble de services du ministère des Finances, tenue les 30 et 31 janvier à Yaoundé.

Cette découverte intervient à la suite de la suppression de 10 000 agents publics fictifs sur le fichier solde de l’État pour une économie budgétaire annuelle d’environ 30 milliards de FCFA en 2019.

Pour rappel, le lancement du Coppe par l’Etat en 2010 a permis d’extirper du fichier solde des personnes qui y émargeaient illégalement. Mais aussi, d’apurer le fichier des pensionnés, notamment en extrayant les décédés dont les virements n’avaient pas été suspendus. Le but de rationaliser la masse salariale de l’Etat qui tourne actuellement autour de 1 000 milliards FCFA sans précision sur le nombre exact de fonctionnaires.

En juillet 2018, cette opération a permis de repérer environ 44 000 fonctionnaires imaginaires ou décédés et dont les salaires étaient perçus par des tiers. À l’époque, la masse salariale tournait autour de pratiquement 1 000 milliards de FCFA pour environ 310 000 employés. Cette masse salariale représente 35,6% des recettes fiscales, un taux au-dessus du ratio de la zone Cemac.

Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!