Non classé

Assainissement urbain: pourquoi Tsimi Evouna est insatisfait des prestations d’Hysacam à Yaoundé

Le délégué du gouvernement auprès de la CUY pense que la société d’Hygiène et salubrité du Cameroun ne peut pas à elle seule supporter la pression du ramassage des ordures ménagères, raison pour laquelle le recrutement d’un second opérateur s’est imposé.

« Certains médias et quelques acteurs sociaux semblent très pressés de tirer avantage des désagréments que la question sensible des ordures ménagères posée aux usagers de la ville de Yaoundé, et publient des informations fantaisistes avec une étonnante mémoire sélective des faits ». Cette indignation de Gilbert Tsimi Evouna, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé  (CUY), a  pour ambition de taire les rumeurs sur le supposé conflit entre la CUY et Hysacam, ayant entrainé l’arrivée d’une nouvelle société de ramassage d’ordure ménagère à Yaoundé.

En effet, apprend-on, le recrutement de la compagnie Urban DNA, second opérateur dans la gestion des ordures ménagères à Yaoundé par la CUY est dû à une insatisfaction et à l’incapacité de la société Hysacam de supporter  seule la pression du ramassage quotidien, quels que soient les efforts consentis. C’est dans ce contexte que le 11 novembre 2018, la CUY a signé avec Urban Dna un contrat pour « la pré-collecte, le balayage et le nettoyage des rues, places publiques et marchés dans la ville de Yaoundé ». La nouvelle entreprise « assurera la maintenance et l’enlèvement des bacs dans 38 plateformes de pré-collecte mis en place par la CUY ; la fourniture et l’entretien des bacs métalliques pour la collecte à pont fixe ; la collecte des déchets ménagers, l’élimination des dépotoirs sauvages dans la zone d’intervention », entre autres. Cette entreprise va travailler dans les arrondissements de Yaoundé III, VI et VII. Hysacam quant à elle, va continuer d’effectuer ses tâches dans les arrondissements de Yaoundé I, II, IV, V.

Toujours pour éteindre la rumeur, Tsimi Evouna révèle que le contrat spécifique avec la compagnie Hysacam prévoit une commission de vérification du tonnage d’ordures ramassées, et prescrit une quote-part financière consistante à payer par la CUY. La Communauté urbaine de Yaoundé s’applique à assurer ces paiements. « Aucun retard de paiement n’a été enregistré depuis plus de dix années », indique le délégué du gouvernement dans un communiqué.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!