SESSION PARLEMENTAIRE DE NOVEMBRE 2021SESSIONS PARLEMENTAIRES
A la Une

Assemblée nationale : une journée pour la paix à l’hémicycle

Le 22 novembre 2021, l’auguste chambre a abrité les activités de l’Association internationale des parlementaires pour la paix, à travers une discussion sur la contribution du sport et de la culture en contexte de crise.

Sur le thème : « La contribution du sport et de la culture dans la préservation de la paix durable en période de crise et de pandémie COVID-19 », la Journée de l’action parlementaire pour la paix, qui a eu lieu hier lundi 22 novembre, a mis les femmes parlementaires en première ligne. Outre les élus, plusieurs membres du gouvernement ont également pris part à cette activité organisée par l’Association internationale des parlementaires pour la paix (Aipp-Cameroun). À la tête de ce réseau parlementaire, la députée Emabot Brigitte justifie le thème choisi. « Le sport et la culture embrase autant de monde, et ce sont des moments de divertissement, de paix et de joie… »

Malgré son caractère symbolique, cette journée rappelle combien la paix, notion qui compose la devise du Cameroun, est fortement ébranlée dans notre contexte, avec d’un côté au plan sécuritaire avec le terrorisme de Boko Haram dans la région de l’Extrême-Nord et guerre séparatistes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. De l’autre, c’est-à-dire au plan sanitaire en raison de la pandémie du COVID-19. Moins hypothéqué, le sport quant à lui arrive à point nommé lorsqu’on sait que le Cameroun accueille dès janvier 2022, la Coupe d’Afrique des nations.

Les échanges ont permis de développer les cinq principes des « ambassadeurs pour la paix ». Le premier principe atteste qu’« il y un Dieu qui est créateur de tous et le parent de l’humanité ». Toujours inspiré de la divinité, le deuxième principe stipule que « les êtres humains sont essentiellement spirituels en nature ». Le troisième principe place la famille comme la cellule primaire de la vie en société. En d’autres termes, « la famille est l’école de l’amour et de la paix, la pierre angulaire de la paix et la racine de notre caractère et de notre culture ». Le quatrième principe prône l’amour du prochain en ce sens que « le niveau le plus élevé pour des rapports est vivre pour les autres. La moralité ici est qu’« en pratiquant la vie pour les autres, nous devenons altruistes plutôt qu’égocentrique ». Enfin, le cinquième principe suggère une société de tolérance et de compromis. Car, « la coopération inter-religieuse et internationale est essentielle à la paix du monde ». Aussi, la paix durable ne peut pas être réalisée par le seul compromis politique, mais exige d’adresser les causes et la racine du conflit ». Dès lors, « dépasser les barrières raciales, religieuses et ethniques est un impératif de notre temps ».

S’agit de l’Aipp, ses objectifs visent la promotion de la bonne gouvernance dans tous les secteurs de la société ; le développement de programmes éducatifs de qualité pour les parlementaires ; la promotion du dialogue et de la coopération entre parlementaires des pays du monde entier en vue du renforcement de la paix et du développement humain ; la protection, la préservation et la défense de la dignité et de la valeur de chaque être humain…

René Ombala

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page