Politiques PubliquesSESSION PARLEMENTAIRE DE MARS 2021SESSIONS PARLEMENTAIRES
A la Une

Assemblée nationale : Cavaye Yéguié Djibril réprimande Eneo

Dans son discours de clôture des travaux de la session parlementaire du mois de mars, le Président de l’Assemblée nationale a dénoncé les coupures intempestives d’électricité. Il est revenu en outre sur les dérives sur les réseaux sociaux.

La session ordinaire du mois de mars 2021 s’est achevée ce 9 avril 2021 à l’Assemblée nationale. Une occasion pour le président de la Chambre Basse du parlement d’aborder des sujets à polémique. Comme il est de tradition. Au nombre des points soulevés par Cavaye Yéguié Djibril, apparaissent les coupures intempestives d’électricité devenues monnaie courante au Cameroun. Le PAN a dès lors tancé Eneo, demandant en outre au gouvernement de prendre les mesures qui s’imposent. « Je ne saurais terminer mon propos sans évoquer une préoccupation majeure actuelle des populations à savoir les  coupures intempestives d’électricité qui sont devenues le quotidien de nos compatriote et la privation d’énergie électrique pendant des jours voir des semaines, de nombreuses villes et localités de notre pays. J’interpelle Eneo et Sonatrel afin que des solutions les plus rapides et définitives soient trouvées et j’invite le gouvernement à prendre ses responsabilités sur la question. Les coupures d’électricité doivent être une exception et non devenir la règle » a déclaré le président de l’Assemblée nationale.

Réseaux sociaux

Le discours de clôture du PAN a également permis à ce dernier de dénoncer les dérives observées sur les réseaux sociaux. Cavaye Yéguié Djibril s’est notamment offusqué du sort réservé au corps du Cardinal Christian Tumi. « Une de ces dérives aujourd’hui est l’exploitation anarchique et abusive des réseaux sociaux qui de plus en plus donne lieu à la violation de la vie privée des compatriotes. Le dernier cas en date est la profanation de la dépouille et de l’intimité du Cardinal Christian Tumi qui vient de nous quitter. Des images qui ont inondé la toile alors même que le prélat venait de rendre l’âme. Ce qui en tout point de vue est inadmissible et indigne d’un peuple civilisé ».

Lire aussi : Cameroun-USA : les députés écrivent au département d’Etat

Le PAN a donc réitéré la nécessité d’encadrer ce domaine des nouvelles technologies. « Il ya quelques temps j’attirais l’attention de l’opinion et des pouvoirs publics sur ces réseaux sociaux  qui manifestement devenaient  de véritables fléaux sociaux… L’Assemblée nationale dénonce et condamne ces comportements aussi odieux qu’indignes perpétrés par certains compatriotes…Je souhaite que les instances compétentes œuvrent pour  un meilleur encadrement de l’utilisation des réseaux sociaux. Tout comme j’exhorte les autorités à réprimer sévèrement des cas d’abus qui seront avérés ».

Ce n’est pas la première fois que le PAN dénonce l’utilisation des réseaux sociaux. En 2016, Cavaye Yéguié Djibril assurait déjà qu’il s’agissait de « véritables fléaux sociaux ».

Lire aussi : Lutte contre la corruption: la Conac demande l’application de l’article 66

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?