Chargement des breaking news...
Banques et Finances

Au Cameroun, l’Etat recherche un nouveau preneur pour la Commercial Bank Cameroun (CBC)

Selon nos informations, l’Etat projette la finalisation du processus de rachat de ses parts dans CBC d’ici la fin du premier semestre 2024.

Publiée lundi 18 mars 2024 à 17:55:48Modifiée lundi 18 mars 2024 à 17:55:51Temps de lecture 4 minPar Amina MALLOUM

Siège de la CBC
Siège de la CBC

Yaoundé cherche actuellement un preneur pour la Commercial Bank Cameroun (CBC). Dans un communiqué signé le 06 mars dernier, le ministre des Finances Louis Paul Motaze a annoncé le processus de désengagement de l’Etat du capital de la banque. Le processus de sélection d’un repreneur stratégique apprend-on devrait aboutir à la signature d’un accord de rachat d’ici la fin du premier semestre 2024, suivie de son introduction en bourse. L’opération reste toutefois soumise à la validation du gendarme du secteur bancaire de la Cemac. Selon les informations du ministère des Finances, les offres fermes des repreneurs potentiels sont attendues dans les prochaines semaines informe-t-on.

Lire aussi : Secteur bancaire: CBC obtient sa certification ISO 9001

En attendant le nouvel acquéreur,  il convient de souligner que la sélection d’un repreneur rentre dans le cadre de la finalisation de la restructuration de l’établissement de crédit engagé depuis 2018 et qui s’est « déroulée avec succès au vu de la finalisation de la solidité financière de la Commercial Bank Cameroun », relève Louis Paul Motaze.

La clause de désengagement contenu dans le plan de restructuration prévoit en effet que 51% des parts soient revendus à un partenaire de référence, 30% placés à la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique Centrale (Bvmac) basée à Douala, et l’Etat du Cameroun ne conserverait que 17%. Les 2% restants appartiennent à la compagnie d’assurance Allianz Cameroun. Avant la mise sous séquestre de ses actions en 2013, Yves Michel Fotso y détenait plus de la moitié du capital (via Capital Financial Holdings Luxembourg, 46,57 % ; Fotso Group Holdings, 2,14 % ; et Dawney Holding, 5 %). En cédant en bourse une partie de ses actions dans CBC, l’Etat du Cameroun honore non seulement ses engagements vis-à-vis de la Cobac dans le cadre du contrat de performance, mais aussi et surtout de la Bvmac. En effet, le pays, comme ses homologues de la Cemac avaient, en 2018, pris l’engagement de céder en bourse ses participations dans le capital d’entreprises publiques, parapubliques ou issus de partenariats public privé notamment dans le cadre de programmes de privatisation. L’objectif étant de renforcer le rôle du marché financier dans le financement des économies de la sous-région.

Lire aussi : Le Cameroun recrute un conseil pour conduire l’introduction en bourse de la CBC

La CBC sur ses beaux jours

Placée sous administration provisoire entre 2009 et 2016, CBC avait été sauvée de justesse par l’Etat du Cameroun, qui en est devenu le principal actionnaire. Forte de ce nouveau souffle, la banque camerounaise affiche aujourd’hui une situation des plus enviables. Entre 2017, 2019 et 2020 elle a enregistré des résultats nets positifs respectifs de 1,5 milliards, 2,5 milliards et 3,6 milliards de FCFA. Selon le classement EcoMatin 2022 des banques, l’établissement piloté par Léandre Djummo affiche un total bilan de 581 milliards de Fcfa, un résultat net positif de 5,1 milliards de Fcfa et un encours de crédit de 387,4 milliards de Fcfa.

Lire aussi : Paul Biya veut remettre CBC à la famille Fotso

Toujours sur la période sous-revue, la banque s’est vue décerner la certification ISO 9001 version 2015 pour l’ensemble de ses activités et de son réseau bancaire au Cameroun.  Elle lui a été attribuée à la suite d’un audit approfondi du Bureau Veritas. L’établissement bancaire est donc considéré comme celui ayant une meilleure prise en compte des risques et des opportunités et adapté la démarche qualité pour mieux servir la stratégie de l’organisation et maîtriser l’intégralité de la chaîne, permettant ainsi de créer de la valeur pour ses clients.

Lire aussi : Restructuration bancaire : l’Etat cède 30% des parts de CBC à la bourse de Douala

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner