A la UnePolitiques Publiques

Autoroute Yaoundé-Douala : le gouvernement recherche un partenaire pour lancer la phase II

Le ministre des Travaux Publics, Emmanuel Nganou Djoumessi a lancé à cet effet un appel d’offres pour la sélection d’entreprises ou groupement d’entreprises devant accompagner l’Etat pour le financement, la construction et la maintenance de l’autoroute Yaoundé-Douala Bibodi-Douala (136 km).

Selon Emmanuel Nganou Djoumessi, le prestataire sélectionné devra démontrer son expérience, son expertise, son intérêt, ses ressources et son potentiel ainsi que toutes les qualités nécessaires pour mener à bien ces travaux. Les travaux à mener sur ce tronçon autoroutier portent sur : cinq échangeurs (Bodmon pk 99), Edéa Est (132), Logbadjeck pk 161, Dibamba Beach pk 182 et Douala pk 194. Deux grands ouvrages de franchissement sont également projetés, notamment la construction du pont sur la Dibamba 250 m, et la construction du pont sur la Sanaga (500m). Trois brettelles routières sont également prévues reliant l’autoroute à la nationale No 3 à l’Est d’Edea, au contournement d’Edea à l’Ouest et à Dibamba Beach.

L’appel public international à manifestation d’intérêt du Mintp rendu public le 04 mars 2020 renseigne que la section autoroutière se situe à la fin de la phase I actuellement en construction (échangeur de Bibodi) et la ville de Douala, en passant par Edéa, avec une vitesse de référence 90 km/h. L’approche que préconise le Mintp repose sur un Partenariat Public-Privé (PPP), afin de permettre de mettre à profit l’expertise du secteur privé.

 En ce qui concerne les caractéristiques, l’Etat prévoit 2×2 voies extensibles vers l’intérieure ultérieurement si le trafic l’exige, à 2×3 voies. Deux chaussées de 7,50 m chacune, deux bandes d’arrêt d’urgences de 3 m de largeur, deux bandes dérasées de gauche de 1 m chacune, une bande médiane de 9 mètres, une berne côté extérieur de 0,50 mètre de largeur, un arrondi de talus de 0,50 mètre de largeur en remblai ou n dispositif de drainage en déblai. Les dossiers de candidature doivent être déposés au ministère des Travaux Publics au plus tard le 21 mai 2020.

L’autoroute Yaoundé-Douala vise à construire un réseau routier moderne d’environ 215 km entre les deux plus importantes villes du pays que sont : Yaoundé et Douala. Le coût prévisionnel des travaux de la première phase varie de 284 à 337,84 milliards FCFA selon les sources. La phase 1 de cette autoroute permettra de construire sur environ 60 kilomètres, une autoroute de 2 x 2 voies extensibles à 3 voies, du point kilométrique 0 à l’échangeur de Bibodi.

Selon la Banque mondiale, le coût de cette autoroute est trop élevé en comparaison avec d’autres projets africains de même acabit. Dans un rapport publié en 2018, l’institution financière internationale révèle que l’autoroute Yaoundé-Douala atteindra au final un coût de 11 millions USD (près de 6,5 milliards de FCFA) par kilomètre alors qu’il est de 3,5 millions USD (environ 2 milliards de FCFA) en Côte d’Ivoire et 3 millions USD (près de 1,7 milliard de FCFA) au Maroc.

Tags

Related Articles

Back to top button
Close
Close