Politiques Publiques
A la Une

Aviculture : le Minepia suspend l’importation de volailles et produits dérivés

Le Dr Taïga appelle ses services à renforcer la surveillance des frontières, après la découverte des foyers de contaminations de grippe aviaire dans certains pays d’Europe.

Le Cameroun prend des mesures pour prévenir une nouvelle résurgence de la grippe aviaire sur son territoire. Dans une correspondance du 09 novembre 2020 adressée au président de l’interprofession agricole, le ministre de l’Elevage, de la Pêche et de l’Industrie animale, Dr Taïga, appelle les opérateurs du secteur à suspendre les importations de poussins, d’œufs et d’autres intrants.

Avant-gardiste, le Dr Taïga réagit à une alerte lancée entre le 23 octobre et le 6 novembre par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) relative à la découverte de foyers de grippe aviaire « hautement pathogène de type H5N8 » au Danemark, en Allemagne, au Royaume uni, au Pays-Bas, en Russie et en Israël.

Le membre du gouvernement a par ailleurs instruit à ses services de renforcer la surveillance aux frontières et d’y faire renforcer les mesures sanitaires visant à lutter contre l’introduction de poulets congelés et de certains matériels d’élevage.  

Lire aussi : Covid-19 : 7 milliards de pertes pour le secteur avicole

Cette épizootie survient sous d’autres cieux alors que le Cameroun guérit encore des séquelles des épidémies de grippe aviaire survenue sur son sol en mai 2016. Le virus avait été découvert au complexe avicole de Mvog-Betsi, causant la mort brusque de quelques 25 000 volailles fait savoir le Minepia. Après des analyses, le reste des poulets sur le site avait été abattus et incinérés pour un total de 30 000 têtes.

Plusieurs régions du Cameroun, notamment le Centre, l’Ouest, le Sud, le Littoral et l’Adamaoua avaient été frappées de plein fouet par cette épidémie de grippe aviaire. Ce qui avait occasionné des pertes financières mensuelles de l’ordre de 10 milliards de Francs CFA selon des données de l’interprofession. Ce, d’autant plus que, dans une optique de restreindre la maladie, le gouvernement avait suspendu plusieurs mois durant la commercialisation de poulets et d’œufs dans les régions affectées.  A cela s’ajoute des embargos sur l’importation de poulets et ses dérivés, d’oiseaux, de porc et de viande de porcs en provenance du Cameroun pris par certains pays frontaliers à l’instar du Gabon, de la Centrafrique et du Tchad.

Lire aussi : Yaoundé : le poulet se vend à 1500 FCFA

La volaille fait partie des viandes les plus consommées dans le pays. En 2018 par exemple, le ministre de l’Elevage faisait savoir qu’elle a constitué environ34,38% de la quantité totale de viande produite entre 2011 et 2016. 

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer