Chargement des breaking news...
Afrique

Balance des paiements : le FMI va mobiliser 200 millions de dollars en faveur de la RDC en décembre

Les deux parties sont parvenues à un accord en vue de l’achèvement de la 3ème phase de revue de l’Accord de Facilité élargie de crédit conclu en 2021.

Publiée mardi 22 novembre 2022 à 13:42:54Modifiée vendredi 3 mai 2024 à 12:12:33Temps de lecture 3 minPar Simon Pierre Mbarga

Les désaccords n’ont pas tiré en longueur entre le Fonds monétaire international et la République démocratique du Congo. Après la visite de l’équipe du Fonds à Kinshasa et les rencontres avec le chef de l’Etat et le Premier ministre à Charm El Ckeikh en Egypte en marge de la COP 27, le FMI et le gouvernement congolais viennent de trouver un accord en vue de boucler la troisième revue de l’Accord de Facilité élargie de crédit conclu en 2021.

Lire aussi : RDC : la suspension des exportations de cuivre et cobalt de Tenke Fungurume pourrait affecter l’approvisionnement mondial

«À la suite de discussions fructueuses, les autorités congolaises et l'équipe du FMI sont parvenues à un accord au niveau des services sur les politiques économiques en vue de l'achèvement de la troisième revue dans le cadre de l'accord au titre de la FEC. Cet accord doit être soumis à l'approbation de la direction du FMI et à l'examen du Conseil d'administration, prévu en décembre 2022. L'approbation par le Conseil d’administration rendra disponibles 152,3 millions de DTS (environ 200 millions de dollars) pour le soutien à la balance des paiements », rapporte le communiqué du Fonds.

Bien que l'économie congolaise reste très vulnérable aux chocs exogènes, à la volatilité des cours internationaux des produits de base, au resserrement des conditions de financement extérieur, à la hausse de l'inflation, au ralentissement mondial de la croissance ainsi qu’au conflit ayant repris dans l'Est du pays, le FMI projette une croissance de 6,3 % en 2023.

Lire aussi : RDC : Félix Tshisekedi rencontre le chef de mission du FMI à Kinshasa

Des perspectives favorables rendues possibles grâce à l'expansion de la production minière et la dynamique des réformes envisagées selon le Fonds.

Dans l’ensemble, le FMI relève que le pays fait preuve de résilience en dépit de certaines contraintes. «Le PIB réel fait preuve de résilience, avec une croissance anticipée à 6,6 % en 2022, soutenue par une production minière plus élevée que prévu. L'inflation devrait dépasser 12 % d'ici fin 2022, en raison de la hausse des prix mondiaux des denrées alimentaires et des carburants, exacerbée par la guerre en Ukraine et les goulots d'étranglement de la chaîne d'approvisionnement », indique le communiqué du FMI.

Lire aussi : Conjoncture : l’Etat congolais veut réduire les interventions du FMI dans le pays

Mais des efforts supplémentaires de mobilisation des recettes, de maîtrise des dépenses courantes, de subventions des carburants et de la masse salariale laisseront de l’espace pour des dépenses sociales et permettront d’apurer les arriérés intérieurs.

Le gouvernement congolais a également fait la requête d’un financement au titre de la nouvelle Facilité pour la résilience et la durabilité visant à fournir un financement à long terme pour aider à renforcer la résilience, y compris contre le changement climatique.

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner