Chargement des breaking news...
Banques et Finances

Bancarisation : les conditions de l’émergence que le Cameroun peine à remplir

L’offre des services financiers reste encore peu abondante, peu diversifiée et peu adaptée au Cameroun. 5,25 millions de Camerounais n’arrivent toujours pas à épargner, financer leurs activités et se protéger contre les risques de la vie courante.

Publiée mercredi 23 septembre 2020 à 22:30:44Modifiée jeudi 2 mai 2024 à 18:29:19Temps de lecture 4 minPar EcoMatin

L’inclusion financière tant prônée tarde à être effective

Les objectifs étaient pourtant clairs au départ, si l’on s’en tient à la Vision du développement à long terme du Cameroun (Vision 2035) adopté par le gouvernement en mai 2009 et en mise en vigueur depuis le 1er janvier 2010: pour mobiliser les financements et mettre le système financier au service du développement, le gouvernement s’était engagé à « (...) développer les banques de proximité et les Institutions financières spécialisées pour mobiliser plus efficacement l’épargne nationale ; créer un cadre adapté au financement du secteur rural ; créer un cadre adapté au financement des PME ; développer une stratégie appropriée pour mieux capitaliser les ressources de la diaspora ; contrôler et contenir l’appréciation de la monnaie ».

Lire aussi : Transactions financières : la Cobac durcit les conditions des services de paiement

Au terme de la première phase de la Vision 2035 formalisée à travers le Document pour la croissance et l’emploi (2010-2019), l’enquête sur l’offre et la demande des services financiers au Cameroun (Fins-cope Cameroun 2017) révèle que le compte n’y est pas. A fin 2017, 37% des personnes âgées de 15 et plus sont encore financièrement exclues des services financiers. Ces dernières représentent 5,25 millions d’adultes et n’utilisent aucun service ou produit financier en leur nom. Elles viennent surtout des milieux ruraux, principalement des femmes.

Les résultats de cette enquête montrent aussi qu’environ 63% de la population de 15 ans et plus ont accès aux services financiers ; 49% des adultes sont formellement servis notamment par les banques et par les institutions financières non bancaires ; 10% sont servis par les banques ; 48% utilisent les autres institutions financières non bancaires et 36% utilisent seulement des mécanismes informels pour gérer leurs finances.

Lire aussi : Exclusion financière : les banquiers veulent officialiser le paiement des services bancaires minimums

Vœux pieux

En 2015, le Cameroun a adhéré aux objectifs de développement durables (ODD) dont la cible 1.4 de l’objectif n°1, voudrait « d’ici à 2030, faire en sorte que tous les hommes et toutes les femmes (...) aient accès à des services financiers adéquats, y compris la microfinance ». La Stratégie Nationale de la Finance Inclusive (SNFI) adoptée en 2015 vise ainsi l’amélioration de la qualité et de la disponibilité de l’offre en vue de satisfaire durablement les besoins en services financiers des populations ; l’amélioration des performances sociales des établissements de microfinance (EMF) et de la protection des membres/clients, et l’amélioration de l’environnement législatif, réglementaire, institutionnel et fiscal du secteur de la microfinance.

Ces bonnes intentions ne sont pas toujours suivies des faits. Ainsi, les EMF de 1ère catégorie sont assujettis depuis 2015 à l’impôt sur les sociétés tandis que la loi des finances 2018 institue la TVA sur les crédits de plus de deux millions de FCFA octroyés par les EMF de 1ère catégorie à leurs membres.

Or, « en zone rurale, les populations défavorisées, qui ne disposent pas de garanties, se regroupent généralement en GIC, associations et coopératives de producteurs pour solliciter des crédits dont les montants sont le plus souvent supérieurs à deux millions de FCFA, mais rapportés au niveau des membres individuels dépassent rarement 100 000 FCFA », explique David Tamgnoue, ancien président de l’association des mutuelles communautaires de crédit (MC2).

Lire aussi : Mobile money : MTN Cameroon lance les microcrédits

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner