Chargement des breaking news...
Politiques Publiques

Barrage de Memve’ele : la Primature bloque les travaux de la ligne de transport d’électricité

Le décret d’indemnisations, visé et transmis par la présidence de la République depuis 2018, est perdu dans les couloirs de cette administration.

Publiée lundi 21 mars 2022 à 13:18:44Modifiée jeudi 24 mars 2022 à 10:17:24Temps de lecture 3 minPar EcoMatin

La construction de la ligne d’évacuation de l’énergie du barrage hydroélectrique de Memve’ele (Sud) vers Yaoundé est bloquée depuis le 11 janvier 2022. En cause, l’opposition des populations affectées par le projet sur la section Mefou et Afamba à la poursuite des travaux de déroulage du câble. Elles n’entendent pas lever les barricades avant le paiement de leurs indemnisations. Dans une lettre d’information adressée le 15 mars dernier au ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), document qu’EcoMatin a consultée, le directeur général de Electricity Development Corporation (EDC), maître d’œuvre du projet, s’étonne de ce que le décret d’indemnisations, depuis signé par le Premier ministre, ne lui soit toujours pas parvenue. « Le projet de décret, précise Théodore Nsangou,  a été visé et transmis par la présidence de la de la République depuis 2018. » Qui donc, dans les services du Premier ministre et dans le contexte actuel marqué par un creusement substantiel du déficit énergétique qui plonge la plupart des localités desservies par le réseau interconnecté sud (RIS) dans le noir, a intérêt à torpiller ce projet sur lequel repose l’espoir du gouvernement de rééquilibrer à moyen terme l’offre énergétique dans les régions du Centre, du Sud, du Littoral, de l’Ouest, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ? Selon nos sources, la lettre d’information adressée au Minee a fait bouger les lignes du côté de la Primature, où l’on explique que le blocage du décret d’indemnisations était lié à un retard de transmission. C’est à croire que les points d’achoppement seront levés dans les tout prochains jours et que les travaux devraient reprendre incessamment sur le chantier, si l’on en croit des sources proches du dossier à EDC, où les fonds sont disponibles.

Lire aussi : Barrage de Memve’ele : le transfert des activités à EDC dans l’impasse ?

A l’état actuel du projet, seuls deux pylônes restent à construire sur un linéaire de 300 kilomètres entre Nyabizan, où est installé l’aménagement hydroélectrique achevé depuis 2018, et Yaoundé. Le gros du travail qui reste à réaliser, à partir du département de la Mefou et Afamba, qui est à la périphérie de Yaoundé, concerne le déroulage du câble.

Lire aussi : Secteur de l’électricité : l’entrée en service du barrage de Memve’ele otage des indemnisations

D’une capacité installée de 211 MW, le barrage hydroélectrique de Memve’ele évacue depuis à peine 60 MW vers Yaoundé depuis 2017, via une ligne provisoire de 90 KV. Cette capacité a été relevée à 90 MW depuis l’arrivée de EDC en mai 2020, mais les problèmes d’hydrologie ont provoqué une baisse de la production de cet ouvrage ces derniers mois. Pour mémoire, lancé en 2012, le barrage hydroélectrique de Memve’ele dont les travaux sont achevés depuis 2017 a coûté près de 450 milliards FCFA.

Lire aussi : Barrage de Memve’ele : possibilité d’une reprise des travaux de construction à Nsimalen

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner