Chargement des breaking news...
Business et Entreprises

Barrage de Nachtigal : Un nouveau Directeur général pour éteindre la grogne des employés

En poste depuis le 1er mars 2021, Vincent Leroux devra à court terme à la tête de la Nachtigal Hydro Power Company (Nhpc), apaiser le climat social tendu qui règne depuis peu au sein de la structure et sur le long terme livré le barrage dans les délais.

Publiée mercredi 10 mars 2021 à 21:52:46Modifiée vendredi 12 mars 2021 à 11:33:07Temps de lecture 4 minPar Amina MALLOUM

maquette du barrage

Un vent d’espoir souffle au sein de la  Nachtigal Hydro Power Company (Nhpc). En effet depuis le 1er mars 2021, Vincent Leroux officie comme Directeur général de cette entité apprend-t-on. « C’est une très grande fierté de rejoindre Nhpc et de m’engager aux côtés des femmes et des hommes mobilisés au quotidien pour la réussite de ce formidable projet. J’ai trouvé remarquable la prise en compte de la santé et la sécurité sur le chantier, et j’encourage toutes les équipes à continuer dans cette voie», a-t-il déclaré. Il remplace à ce poste Augusto Soares Dos Rei qui l’occupait depuis 2018.

Le choix de ce dernier n’est pas alors anodin, il jouit d’une grande expérience de direction générale et de management de projet en France et à l’international, après ses études à Centrale Paris dont il est diplômé.  Il a été en charge d’un contrat de délégation d’hydraulique rural au Sénégal, après avoir dirigé d’importants sites agro-industriels en République du Congo puis au Sénégal, ainsi qu’un projet de dessalement d’eau de mer en Algérie.

Lire aussi : Dans les coulisses de la grève sur le chantier du barrage de Nachtigal

Climat social

Vincent Leroux arrive alors à la tête de cette structure dans un contexte marqué par des agitations sociales avec des grèves à répétition des employés qui plombent l’avancée des travaux. A l’ordre des revendications, les employés du chantier de construction du barrage de Nachtigal dénoncent une grille salariale « extrêmement basse » par rapport à celle pratiquée dans d’autres chantiers. « Les salaires commencent à 50.000 Fcfa pour les manœuvres. Il existe des primes qui peuvent élever ce salaire à 110.000 Fcfa, mais personne ne peut avoir l’ensemble de ces primes. Les salaires les plus bas tournent finalement autour de 80.000 frs », nous indique une source aux ressources humaines du projet. « Nous avons travaillé sur le chantier de construction pont du Wouri. Je touchais 800.000 à 1 million de Fcfa. Aujourd’hui je suis à 250.000 Fcfa. Ça ne motive pas », affirme un grutier. « Je suis en catégorie 8, mon salaire de base c’est 130.000 Fcfa », renseigne un autre employé.

Lire aussi : Barrage de Nachtigal : 800 milliards sous la menace de la Covid-19

Dans la même foulée des revendications, les  ouvriers du site de construction de Nachtigal estiment que l’entreprise principale et ses sous-traitants ne respectent pas les contrats, soulignant la mauvaise qualité de la restauration, les pressions au travail, le mauvais management des équipes et les disparités salariales entre autres. « Le règlement intérieur du chantier stipule que trois jours d’absence donnent droit à une demande d’explication. Comment ils peuvent considérer autant d’absences alors qu’ils n’ont jamais servi de demande d’explication à qui que ce soit», déclare une source.

Lire aussi : Barrage Nachtigal : Le calvaire de la main d’œuvre locale

En plus de la question de la grève, il devra conduire le projet  à terme. Selon le cahier de charges il est prévu que le barrage soit mis en service en 2023. « Nous allons poursuivre la construction d’un ouvrage sûr, performant et avec les meilleurs standards environnementaux et sociaux, et préparer, tous ensemble, sa future exploitation », renchérit Vincent Leroux. Selon le dernier pointage effectué sur l’avancement du chantier l’on observe un  taux d’avancement du lot génie civil de 36,6%. L’électromécanique est depuis peu entrée en lice, avec les deux premiers ponts roulants, montés respectivement en décembre 2020 et janvier 2021, affiche quant-à-eux un taux d’avancement de 30,6%. La ligne d’évacuation d’énergie, elle affiche un taux d’avancement à fin janvier à 57,8%.

Lire aussi : Barrage hydroélectrique : Gaston Eloundou Essomba prescrit la livraison à date de Nachtigal

Pour rappel, d’un coût de près de 800 milliards de FCFA, le projet d’aménagement hydroélectrique de Nachtigal représente un investissement stratégique pour l’Etat. Située sur le fleuve Sanaga, il  permettra d’augmenter l’offre d’électricité du pays de près d’un tiers, avec une capacité de 420 mégawatts.  

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner