A la UneBusiness

Barrage hydroélectrique: Memve’Ele confié à EDC

La gestion de cet aménagement sera désormais du ressort de la société de patrimoine. Un calendrier d’insertion est même déjà arrêté par la tutelle, le ministère de l’Eau et de l’Energie.

L’Unité opérationnelle de l’aménagement hydroélectrique de Memve’ele est donc appelée à disparaître. La gestion de ce barrage reviendra désormais à la société de patrimoine Electricity Development Corporation (EDC). Un calendrier d’insertion du projet Memve’ele dans le patrimoine de EDC est même déjà  établi. Dans une correspondance datant du 03 juin 2019 du ministre de l’Eau et l’Energie, Gaston Eloundouu Essomba, adressée au directeur du projet Memve’ele et dont Ecomation a obtenu copie, l’on peut lire que : « Faisant suite aux conclusions de la séance de travail qui s’est tenue le 31 mai dans les Services du Premier ministre relative à l’objet repris en marge, j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir vous faire représenter par vos collaborateurs ayant une parfaite maîtrise du dossier, aux concertations qui se tiendront pour la période allant du 10 au 14 juin 2019 à 15h00, dans la salle de réunion de mon cabinet sise au 4ème étage de l’immeuble ministériel, en vue de l’élaboration de la note de cadrage méthodologique assortie d’un plan d’action pour l’insertion du projet Memve’ele dans le patrimoine de la société EDC».


>> Lire aussi – Electricité: le barrage de Memve’ele injecte 85 MW sur le réseau d’Eneo


Cette correspondance du Minee donne également un calendrier précis des activités liées à ce processus d’insertion. Ainsi, le lundi 10 juin 2019 sera consacré à l’élaboration de la méthodologie de travail ; le mardi 11 juin 2019  à l’appropriation des actes juridiques et institutionnels (textes portant création de la Cellule opérationnelle, contrats, convention de financement et de prêt) ; le mercredi 12 juin 2019 à  l’appropriation des aspects techniques (ouvrages réalisés, en cours de construction et en cours d’exploitation, opération de réception technique et administrative de l’aménagement) ; le jeudi 13 juin 2019, à  l’appropriation des aspects financiers et comptables (dettes, patrimoine, passif et actif du projet). Tandis que le vendredi 14 juin 2019 est réservé à  l’appropriation des aspects environnementaux et sociaux, gestion des conséquences sociales (contrat de travail des employés de l’Unité opérationnelle). Le Minee conclut en demandant au directeur du projet Memve’ele de se «munir de toute la documentation afférente à cette opération, pour exploitation, ainsi que des éléments de contribution relatifs aux points susmentionnés ».


>> Lire aussi – Hydroélectricité : Gaston Eloundou Essomba et le piège de Memve’ele


Cette absorption intervient au moment où à l’Unité opérationnelle de l’aménagement hydroélectrique de Memve’ele, au-delà de la livraison de cette infrastructure hydroélectrique, l’on envisageait déjà la phase Memve’ele II avec la construction annoncée d’un barrage de retenue. Cette insertion dans le portefeuille d’EDC pose également le problème du sort qui sera réservé aux employés de l’Unité opérationnelle de Memve’ele, ceux-ci seront-ils reversés à EDC, ce qui n’est pas garanti au regard des effets actuels d’EDC, et surtout des difficultés à assurer le paiement régulier des salaires que connait actuellement cette société. A la différence d’Hydro-Mekin qui gère l’électricité produite par le barrage de Mekin, l’Unité opérationnelle de Memve’ele ne bénéficiera donc pas des mêmes dispositions. Toute chose qui était pour le moins souhaitée par ses responsables

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!