Business

Bdeac : résultat net de 12,1 milliards de FCFA

Les comptes de gestion et d'exploitation de la Banque de développement des Etats de l'Afrique centrale affichent également des résultats positifs. Ils ont été adoptés ce 19 avril 2019 par le Conseil d'administration de cette institution financière sous-régionale lors d'une session présidée par Louis Paul Motaze, le Ministre des finances du Cameroun.

C’est Louis Paul Motaze, le Ministre camerounais des finances qui a présidé le Conseil d’administration de la Bdeac, la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), conformément à la nouvelle configuration de l’institution.

Plusieurs points étaient inscrits à l’ordre du jour de cette session cruciale déroulée à Sipopo-Malabo en Guinée Equatoriale, au moment où la zone Cemac est frappée par une morosité économique. Ont fait l’objet d’un examen minutieux, les comptes clos au 31 décembre 2018, le rapport d’activités de l’exercice 2018, les dossiers de prêts en faveur des secteurs public et privé, les politiques et procédures d’annulation des prêts et des prêts complémentaires et le règlement intérieur du Comité de crédit.


>> Lire aussi – Libre circulation: la Cemac adopte une politique commune d’émi-immigration et de protection des frontières


Il ressort de l’examen du compte clos au 31 décembre 2018, une marge d’activités bancaires de 19,4 milliards de FCFA. Elle était de 14,1 milliards de FCFA en 2017.

La session de Sipopo a  par ailleurs connu l’avis favorable du Conseil d’administration de la Bdeac au rapport d’activités de l’exercice 2018

Une marge positive de 5,3 milliards de FCFA. Soit 24% de progression. La Bdeac affiche également un compte d’exploitation 2018 de 8,4%, contre 3 milliards de FCFA en 2017. Soit un bond différentiel progressif de 5,4 milliards de FCFA. Au final, le résultat net bénéficiaire affiché exercice 2018 par la Bdeac atteint 12,1 milliards de FCFA contre 2,3 milliards de FCFA en 2017. Soit une progression de 426%. Après adoption du compte 2018, le Conseil d’administration de la Bdeac se réjouit de « la bonne dynamique des principaux indicateurs de gestion de la Banque, illustrant ainsi la bonne qualité à la fois du portefeuille de la Banque et des transactions effectuées. Surtout la maîtrise des charges d’exploitation« . La plupart des éléments constitutifs des comptes de gestion de la Bdeac connaissent en effet une progression significative.

La session de Sipopo a  par ailleurs connu l’avis favorable du Conseil d’administration de la Bdeac au rapport d’activités de l’exercice 2018, l’adoption des politiques et procédures d’annulation des prêts et des prêts complémentaires, l’adoption du règlement intérieur du Comité de Crédit, la nomination des membres dudit Comité, et l’organisation d’un Forum économique agricole en zone Cemac. Forum économique agricole considéré comme un lieu d’échanges et de dialogue productifs entre les décideurs publics, les investisseurs nationaux et internationaux, les partenaires stratégiques, techniques et financiers, ainsi que les Institutions de développement et de promotion des investissements. Avec pour objectif   de transformer l’essentiel du potentiel agricole de la Cemac en produits alimentaires de qualité et accessibles à tous les citoyens. Les dossiers adoptés par le conseil d’administration de la Bdeac doivent désormais être adoptés par l’Assemblée générale de la banque.

Projets intégrateurs : 151 milliards de FCFA débloqués

Les travaux du Conseil d’administration de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale ont été l’occasion pour les Ministres des finances de la zone Bdeac, d’adopter les propositions de financement intégrateurs pour la sous-région Afrique centrale. Deux projets majeurs ont toutefois retenus l’attention des administrateurs:


>> Lire aussi – Intégration économique sous régionale: des économies africaines plus fortes et plus résilientes


Il s’agit du projet de construction du nouvel aérogare de Bata en Guinée équatoriale et celui du renforcement du Centre Hospitalier et Universitaire de Brazzaville. « En plus de générer de milliers d’emplois, dégagent une portée exceptionnelle« , dit-on à la Bdeac. Le premier soutiendra davantage le positionnement stratégique de la ville de Bata tant à l’intérieur du pays qu’au plan régional du fait de sa proximité avec le Cameroun et le Gabon, le deuxième quant à lui, apportera une solution sanitaire efficace aux populations congolaises qui disposeront ainsi d’une structure plus fiable.


>> Lire aussi – Cemac : taux d’avancement insatisfaisant du Programme des réformes économiques et financières


Les Administrateurs de la Bdeac ont en outre approuvé le financement de la construction du nouveau terminal à passagers de l’aéroport international  de Bata en Guinée Equatoriale, la construction de 1000 logements à Okolassi par la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (Cnss) du Gabon, l’installation d’une unité de fabrication, de conditionnement et d’emballage des produits pharmaceutiques à Ollombo au Congo, la construction d’un hôtel 4 étoiles à Douala, l’extension du Groupe scolaire Du Vaal à Douala, la création d’un complexe agropastoral à Bata, et la construction d’une usine de ciment colle toujours à Bata. Le montant des propositions de financement des projets adoptés s’élèvent à 151 milliards de FCFA. Rappelons que ces investissements sous-régionaux entrent dans le cadre du Plan Stratégique 2017 – 2022 de la Bdeac.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!