Banques et Finances
A la Une

Beac : le Congo recherche 85 milliards de Fcfa sur le marché des titres publics 

Le tableau de bord des opérations de la semaine du 29 janvier au 2 février 2024 annonce 4 émissions du Trésor congolais sur le marché monétaire commun aux Etats de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique centrale (Cemac).

Les six Etats membres de la sous-région Afrique centrale font face à un important besoin de financement en ce début d’exercice 2024. Selon le tableau de bord des opérations du marché des valeurs du Trésor de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) pour le compte de la semaine du 29 janvier at 2 février 2024, le montant global des ressources financières recherchées par les Trésors publics de la zone s’élève à 146 milliards de francs CFA. Dans cette enveloppe, la République du Congo se taille la part du lion avec 85 milliards de francs CFA à lever, devant le Cameroun (20 milliards de Fcfa), la Guinée Equatoriale (15 milliards de Fcfa), le Gabon (11 milliards de Fcfa), le Tchad (10 milliards de Fcfa) et la Centrafrique (5 milliards de Fcfa).

Dans le détail, le Trésor congolais a effectué quatre opérations sur le marché des titres publics de la Beac le 30 janvier. Soit deux émissions de Bons de Trésor Assimilables (BTA) de 13 et 26 semaines de maturité respective de 15 milliards de francs CFA chacune, et deux autres en Obligations de Trésor Assimilables (OTA) à 3 et 4 ans de maturité pour respectivement mobiliser 30 et 25 milliards de francs CFA. Même si les taux d’intérêt n’ont pas été dévoilés par la banque centrale, ces émissions augurent de résultats reluisants pour le pays dirigé par Dénis Sassou Nguesso qui aguiche les investisseurs depuis bientôt un an grâce à des taux d’intérêt assez alléchants qu’il propose. A titre d’illustration, au cours de la semaine allant du 15 au 19 janvier 2024, le Trésor congolais a effectué deux émissions de BTA visant à respectivement mobiliser 13 milliards de Fcfa et 12 milliards de Fcfa. Deux opérations qui ont obtenu un taux de souscription de 151,8% et 101,87%.

Ainsi, le gouvernement congolais semble sur la bonne voie pour lever les fonds nécessaires pour financer le déficit budgétaire évalué à plus de 1174 milliards de Fcfa cette année. Et dire qu’au moment de la préparation  de la loi de finances 2024, le pays ne prévoyait « aucune émission de bons et d’obligations n’est permise sur le marché régional ». Mais ça, c’était avant. Pour le gouvernement, il s’agit d’une erreur budgétaire matérielle qui ne cadre pas avec les orientations de la politique du chef de l’Etat dont les axes, adossés à la mise en œuvre du Plan national de développement 2022-2026, ont été déclinés en fin d’année. Ainsi, le gouvernement a récemment modifié la loi des finances, autorisant désormais les émissions de bons et obligations sur le marché régional. Notons que l’enveloppe budgétaire globale du Congo s’élève à 2 605,7 milliards de Fcfa, dont 2 069,651 milliards de Fcfa consacrés aux emplois. 

A LIRE AUSSI :

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page