BusinessBusiness et Entreprises
A la Une

Benoit Galichet indésirable à la tête de Cimencam

Le président du conseil d’administration des Cimenteries du Cameroun (Cimencam), Pierre Moukoko Mbonjo, a rendu public une note dans laquelle il exprime la volonté du chef de l’Etat de ne plus reconduire Benoit Galichet dans ses fonctions.

La nomination du Directeur général des Cimenteries du Cameroun (Cimencam), continuent de faire remue-ménage au sein de son top management et des hautes instances de l’Etat. Dans une correspondance datant du 6 août du président du Conseil d’administration de Cimencam, Pierre Moukoko Mbonjo s’exprimait en ces termes : « j’ai l’honneur vous notifier la très haute décision du président de le République, chef de l’Etat, relayée par le ministre d’Etat secrétaire général de la présidence de la République et répercutée par le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique, de ne pas reconduire le mandat de monsieur Benoît Galichet comme directeur général des cimenteries du Cameroun (Cimencam) pour le mandat 2020-2022. Le chef de l’Etat demande qu’un autre cadre du groupe Lafargeholcim Maroc Afrique soit désigné à ce poste ».

Lire aussi : Cimenterie : offensive « sublim » de Cimencam

Le PCA de Cimencam répondait ainsi à une correspondance du 5 juin 2020 de l’administrateur directeur générale du groupe Lafargeholcim Maroc Afrique Xavier Saint-Martin Tillet. Correspondance dans laquelle ce dernier annonçait la reconduction de Benoit Galichet, à son poste de Directeur générale. Le refus du gouvernement camerounais de ne pas reconduire ce dernier à ce poste s’expliquerai alors par une mauvaise gestion entrepreneuriale tel qu’indiqué par nos confrères d’Investir au Cameroun. « Selon nos sources, le refus de reconduire le contrat du DG opposé par l’État du Cameroun, qui contrôle 43% de Cimencam (contre 55% pour LHMA), serait la conséquence de la marginalisation des cadres camerounais au sein de l’entreprise. Ces derniers accusent Benoît Galichet de ne pas reconnaître les compétences des cadres locaux », lit-on.

Lire aussi : Ciment : Cimencam augmente sa production de 500 000 tonnes

Notons que Cimencam est Société Anonyme au capital social de 14 560 000 000 FCFA, crée en 1963. Elle est la filiale locale du consortium franco-maroco-suisse LafargeHolcim-Maroc. D’une capacité annuelle de production de 1 500 000 tonnes, elle produit et vend au Cameroun du ciment, des granulats et du béton prêt à l’emploi grâce à une exploitation de cimenteries et une usine de broyage de clinker.

Lire aussi : Cimencam : un nouveau poste électrique pour alimenter l’usine de Nomayos

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page