A la UneBusiness

Bicec : que se passe t-il a l’agence de Ndokoti (Douala)

Un important dispositif de sécurité composé d'éléments de la gendarmerie nationale et des vigiles d'une société de gardiennage de la place assure la garde du bâtiment. Les clients sont priés de se rendre dans les autres agences en attendant une éventuelle réouverture. Dans les coulisses, les langues se délient: malversations financières, octroi de faux crédits, retraits illégaux de fonds, guerre de positionnement, etc.

La Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit (Bicec) est de nouveau sous les feux des projecteurs. L’une de ses agences, celle de Ndokoti-Bassa dans l’arrondissement de Douala lll est tout fermée depuis le 13 mai 2019. Les traditionnels usagers de cette agence ont été surpris de constater à la place du service d’accueil, un dispositif de sécurité hors du commun. Des gendarmes, en faction. Trois au total, appuyés par des vigiles de la société de gardiennage G4S. Pas l’ombre d’un mouvement. Sauf quelques clients irréductibles de l’agence, visiblement perplexes et inquiets face à cette situation. «Allez ailleurs! Vous ne lisez pas le communiqué?», leur répond un gendarme positionné.


>> Lire aussi – Scb Cameroun: des cadres aux arrêts pour 2 milliards de FCFA


Un communiqué, sous la forme d’un « avis aux clients », sans signature, informe en effet sur le cas: « Chers clients pour des raisons indépendantes de notre volonté, l’agence est temporairement fermée. Vous pouvez vous rendre dans toutes les autres agences pour effectuer vos opérations. Vous serez informés de la réouverture le moment venu. Nous comptons sur votre bonne compréhension», indique l’avis affiché de part et d’autre sur l’enceinte de l’agence.

Des crédits accordés à une entreprise fictive..?

Une source contactée fait état d’une situation préoccupante à la BICEC. Cette dernière évoque l’existence d’un réseau construit de vols dans les distributeurs automatiques Bicec de billets. Des centaines de millions de Fcfa volatilisés par une incroyable alchimie savamment orchestrée au sein et à l’extérieur de l’établissement de crédit. Avec des ramifications à l’étranger. Des distributeurs automatiques de billets de Douala et de Yaoundé ont été, d’après notre contact, victimes de ce vol d’habitude.


>> Lire aussi – Bicec: un nouvel immeuble pour Nkongsamba


La même source révèle de crédits accordés à une entreprise fictive. Montant du coup fumant: 12 milliards de Fcfa. Plusieurs employés ont d’ailleurs fait les frais de cet autre scandale. Ces derniers ont tout simplement été licenciés pour « faute grave » après passage devant le conseil de discipline de l’institution.

Trafics d’influence, guerre de positionnement…

De grosses batailles d’intérêt ont également cours au sein du Comité de direction de la Bicec: trafics d’influence, guerre de positionnement, nominations controversées, etc. L’agence Bicec de Ndokoti n’est donc que l’arbre qui cache une forêt de malversations. Désormais sous surveillance, cette agence a certainement été victime d’opérations douteuses ou de transactions mafieuses. Aucun communiqué justifiant sa fermeture  n’a été rendu public par les dirigeants de la Bicec, créant davantage flou et suspicion.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!