A la UnePolitiques Publiques

Bientôt la finalisation du Sigipes II

En effet, le Système informatique de gestion des personnels de l’État de 2e génération (Sigipes II) du Cameroun va considérablement améliorer les conditions de travail des personnels de l’Etat ,a annoncé le ministre de la Fonction publique Joseph Le, à l’ouverture lundi 13 janvier du colloque national sur le thème « Modernisation de la Fonction publique camerounaise : états des lieux, défis et perspectives ».

Le Système informatique de gestion des personnels de l’État de 2e génération (Sigipes II) du Cameroun pourrait enfin être finalisé en 2020. C’est du moins ce que pense le ministre de la Fonction publique Joseph Le. Ces assurances ont été données à l’ouverture lundi 12 janvier à Yaoundé, du colloque national sur le thème « Modernisation de la Fonction publique camerounaise : états des lieux, défis et perspectives ».

Parlant du Sigipes II, Joseph Le, dit vouloir s’appesantir sur sa finalisation, en vue de la mise en service de la nouvelle solution de gestion des Ressources humaines de l’Etat et de la solde. « C’est le projet phare du Minfopra au cours de l’exercice qui commence » insiste-t-il.

En effet, le Sigipes II va considérablement améliorer les conditions de travail des personnels de l’Etat. De même, la nouvelle démarche de mise en œuvre de ce projet vise à préserver la souveraineté de l’Etat et sa crédibilité vis-à-vis des bailleurs de fonds sera consolidée, car plusieurs autres réformes budgétaires en cours dépendent de la mise en service du Sigipes II. Pour ce qui est du plan de la gouvernance, le Sigipes II constituera un levier majeur d’accélération de l’amélioration de la qualité du service public. En effet il convient de relever que la solution attendue intégrera les avancées les plus récentes en matière de gestion des ressources humaines (GRH) dans un contexte digital.

Ceci notamment à travers la rationalisation des dépenses de personnels, la maîtrise de la dette salariale, ainsi que l’organisation de la fonction publique locale avec le contexte actuel de l’accélération de la décentralisation, la maîtrise du phénomène d’affectation, de mobilité entre les ministères, d’abandon des postes et de décès non déclarés, la biométrie afin de garantir l’identification des agents publics, l’amélioration de l’assiduité des agents à leur poste de travail, l’éradication du phénomène d’agents fictifs et d’indemnités indues, la numérisation de l’archivage documentaire.

Le gouvernement appelle de tous ses vœux l’avènement du Sigipes II parce que, dit-il, la dernière opération de comptage physique du personnel de l’État (COPPE 2018) a permis de relever l’existence de nombreux dysfonctionnements dans la gestion actuelle des ressources humaines. Notamment, une maîtrise insuffisante du phénomène d’affectation, de mobilité entre les ministères, d’abandons des postes et de décès non déclarés etc.

Mais il faut relever que le projet Sigipes II piétine depuis 2016. Michel Ange Angouing, ex-ministre de la Fonction publique, en avait fait la promesse en 2014. Constatant des retards dans la livraison de ce système informatisé qui a englouti 7,67 milliards de FCFA octroyés par l’Union européenne.

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!