Politiques Publiques

Budget de l’Etat: les grands chantiers du gouvernement pour l’exercice 2019

Ils ont été déclinés le 21 novembre dernier devant la représentation nationale par le Premier ministre, Philémon Yang, lors de sa présentation du programme économique, financier, social et culturel du gouvernement.

C’est un projet de loi de finances qu’on pourrait qualifier de prudent. L’on peut aisément comprendre que le budget de l’Etat du Cameroun pour l’exercice 2019 actuellement en examen au parlement a été élaboré sous l’extrême vigilance du Fonds Monétaire International (FMI) avec qui, le Cameroun a conclu économique et financier triennal, 2017-2019 et donc les engagements doivent être respectés. Mais surtout, la loi de finances 2019 s’inscrit en grande partie dans la logique de la continuité et du parachèvement des grands projets engagés il y a quelques années. Au regard de toutes ces contingences, le budget de l’exercice 2019 déposé au parlement s’équilibre en recettes et en dépenses à 4 850,5 milliards de FCFA contre 4 689,5 milliards FCFA, soit une hausse de 161 milliards FCFA (3,4%). S’agissant des grands chantiers qui attendent ce budget 2019, s’il est voté en l’état par le parlement, le Premier ministre, Philémon Yang, a été tracé les grandes lignes lors de la présentation à l’Assemblée nationale du programme économique, financier, social et culturel du gouvernement, le 21 novembre dernier à  Yaoundé. « Il sera question de tout mettre en œuvre en vue du parachèvement à bonne date des différentes infrastructures de la CAN 2019. De même, les pouvoirs publics vont s’atteler à la finalisation des projets inscrits dans le Plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance économique, ainsi que sur la mise en œuvre optimale du Plan triennal « Spécial Jeunes », a-t-il précisé.

Entre autres grands défis qui attendent ce budget 2019, il y a le renforcement des chantiers de la décentralisation, tel qu’annoncé par le président de la République, récemment dans son discours d’investiture. Pour cette cause, le gouvernement annonce l’injection de plus de 45,7 milliards  de FCFA.  L’on annonce aussi l’accélération de ce processus de décentralisation, à travers notamment la mise en place des Régions et le transfert accru des compétences et des ressources aux Collectivités Territoriales Décentralisées.  Également, au cours de l’exercice 2019, le gouvernement s’attèlera à la préparation des prochaines élections législatives et municipales; la finalisation des chantiers des grands projets infrastructurels et énergétiques en cours ; le développement de l’économie numérique, de l’industrialisation et de l’agriculture de seconde génération ; la modernisation de l’économie, la relance de la croissance et la création des emplois en particulier pour les Jeunes  et la poursuite de la mise en œuvre du programme économique et financier 2017-2019, conclu avec le FMI. Mais pour cela, il va falloir trouver les ressources pour couvrir ce budget.

Ainsi, il est attendu des recettes pétrolières et de gaz de l’ordre à 450 milliards de FCFA ; des recettes non pétrolières se chiffrant à 3 mille 79 milliards 500 millions de FCFA ; des prêts projets pour 588 milliards de FCFA ; des émissions des titres publics d’un montant de 260 milliards de FCFA. Mais également, des financements bancaires à hauteur de 65 milliards de FCFA ; des appuis budgétaires des partenaires au développement pour un montant de 329 milliards de FCFA ; et des dons d’un montant de 79 milliards de FCFA

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!