A la UneBanques et Finances
A la Une

Bvmac : le tout premier Indice boursier opérationnel à partir du 1er décembre 2023

A travers la consultation publique de naming de cet indicateur qui a été lancée le 21 novembre dernier par la Bvmac auprès des populations de la Cemac, le projet d’établissement d’un indice boursier en Cemac se précise.

Les acteurs du marché financier pourront dans les prochains jours se réjouir d’un indice boursier régional dont l’effectivité est annoncée pour le 1er décembre 2023. En droite ligne dudit projet, la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (Bvmac) a lancé le 21 novembre dernier, à une consultation publique pour le naming de cet indicateur clé de suivi et de détermination de la performance du marché boursier. L’objectif étant de donner plus de visibilité à la Bvmac. Dans un contexte marqué par la dynamamisation du marché boursier après la fusion physique et institutionnelle de la Douala Stock exchange et de la Bvmac, l’adoption de cette réforme participe au renforcement de son attractivité. « Le lancement officiel de l’indice est programmé pour le 1er décembre 2023. Il permettra d’avoir une visibilité à l’international. Nous aussi enfin, nous aurons notre propre identité, » a expliqué une source proche du dossier.
Le challenge de naming a été lancé depuis le 22 novembre dernier et ce, jusqu’au 27. Ouvert à toute la population de la Cemac, chaque participant devra proposer un nom de l’indice, un sigle et la raison du choix et à la fin, ceux qui auront proposé les meilleurs naming recevront les lots d’une valeur de 200 000 F et 500 000 F en compte titres.

Lire aussi : Marché financier : la Cosumaf et la Bvmac examinent de nouvelles réformes pour la dynamisation de la place boursière
L’établissement d’un indice boursier régional est un travail de collaboration entre le régulateur de marché, la Commission de surveillance du marché de l’Afrique centrale (Cosumaf) et la Bvmac. Sur le marché boursier, d’autres réformes sont examinées parmi lesquelles, le multi-fixing. Adopté par de nombreuses places boursières au rang desquelles la Bourse de Casablanca, ce mode de cotation consiste à reproduire plusieurs fixings au cours d’une même séance de Bourse. Il a pour objectifs d’augmenter le volume moyen de transactions par séance ; et le nombre moyen de contrats enregistrés par séance. En ce qui concerne la cotation journalière, Louis Banga Ntolo lors de la cérémonie de première cotation de l’emprunt obligataire 2023 à tranches multiples de l’Etat du Cameroun annonçait l’approbation de la Cosumaf pour faire passer le nombre de jours de cotation de 3 à 5 c’est-à-dire de lundi à vendredi, non plus les lundis, mercredis et vendredis comme il se fait de coutume.

Lire aussi : Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale : les dossiers urgents de Louis Banga-Ntolo

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page