Chargement des breaking news...
Conjoncture

Caisse de dépôts et de consignation : Les dirigeants sont connus

Le DG, DGA et PCA ont été nommés par 3 décrets du président de la République. De quoi rendre opérationnelle cette structure en dormance depuis une quinzaine d’années.

Publiée samedi 21 janvier 2023 à 09:00:34Modifiée samedi 21 janvier 2023 à 09:00:38Temps de lecture 3 minPar René Ombala

Au Cameroun, le Président de la République, Paul Biya, a procédé le 20 décembre dernier à la nomination des dirigeants sociaux à la tête de la Caisse de dépôts et de consignation(CDC). Il s’agit de Richard Evina Obam, Anne Geneviève Soppo Etame épouse Kingue Etame et Moh Tangongho Sylvester respectivement Directeur Général, Directeur Général Adjoint et Président du Conseil d’Administration.

Lire aussi : Le Cameroun ressuscite l’opérationnalisation de la caisse de dépôts sous éteignoir depuis plus de 10 ans.

Le premier est actuellement à la tête de la caisse autonome d'amortissement(CAA), l’institution chargée de la gestion des fonds d’emprunts publics de l’État et de ses démembrements. Il pourrait bien cumuler les deux postes car la loi de 2017 portant statut général des établissements publics ne l’interdit pas. C’est également le cas pour Moh Sylvester, le Directeur Général du Trésor et de la coopération financière au ministère des Finances qui présidera le conseil d’administration de cette nouvelle institution. Anne Geneviève Soppo Etame est la moins connue des trois, elle qui accompagnera le Directeur Général dans cette tâche cruciale pour la mobilisation des ressources endogènes.

Lire aussi : Caisse des dépôts et consignations : plus de 1 000 milliards en divagation pour cause d’inertie

La première équipe de la CDC vient enfin mettre un terme à 15 ans d’inertie. Entérinée par la loi du 14 avril 2008 puis organisée par un décret présidentiel en 2011 la CDC n’a jamais été opérationnelle depuis lors. D’après la loi susmentionnée, les dépôts et consignations sont une activité s’inscrivant dans le cadre d’une mission de service public, consistant à recevoir, à conserver et agréer les avoirs publics ou privés. En son article 4, elle indique que la Caisse des Dé¬pôts et Consignations « peut concourir au développement économique du pays, par l’intermédiaire des structures spécialisées, selon les priorités du gouvernement ». En d’autres termes, les fonds re¬cueillis par la CDC peuvent être utilisés par le gouverne¬ment, pour par exemple financer les grands projets, soutenir l’économie ou faire face à des situations de crise comme actuellement.

Lire aussi : La caisse des dépôts et consignations absente de la lutte contre le Covid-19

L’absence d’une telle structure prive donc le gouvernement de plusieurs centaines de milliards que la CDC aurait déjà dû avoir en réserves pour faire face aux défis de l’heure. L’opérationnalisation de cette structure intervient 2 mois après une visite, à Yaoundé, des membres de la délégation internationale du Forum des caisses de dépôt et de consignation venus inviter le Cameroun à s’arrimer au modèle de CDC mis en place par l’Union Africaine.

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner