Conjoncture

Camair co : 800 millions de FCFA pour deux mois d’arriérés de salaires

C'est le montant débloqué par la compagnie aérienne camerounaise pour décrisper la tension sociale au sein de cette entreprise en proie à de graves difficultés techniques, matérielles et financières. Un collectif de 5 syndicats des transports aériens représentant la majorité du personnel Camair-Co menaçait d'observer un arrêt de travail le 2 mai 2019.

L’équipe de direction de la Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co) a finalement cédé face à la pression du collectif des syndicats nationaux des transports aériens. Le groupe syndical a fait plier l’échine à Louis Georges Njipendi Kouotouo, le président du Conseil d’administration de la compagnie et Ernest Dikoum, le directeur général, principaux concernés par les revendications des syndicalistes contenues dans un préavis de grève déposé le 24 avril 2019.

« Paupérisation du personnel dont les arriérés atteignent désormais trois mois, inertie des instances décisionnelles et managériales face à la décrépitude de la compagnie, l’arrêt quasi-total de l’exploitation de la compagnie en raison des Aog des % de sa flotte dus au manque de moyens financiers. Perte progressive de la clientèle, dégradation du service à bord, quasi-inexistence du cargo, manque d’un code de rémunération, organigramme adopté et non-pourvu depuis 2 ans, sous-effectif des pilotes. Démission des cadres, modification unilatérale par la direction générale des contrats de travail, l’exclusion totale de Camair-Co des opérations du hadj, le non-reversement systématique des cotisations Cnps. Non-reversement systématique des cotisations syndicales retenues à la source par l’employeur, l’ouverture manifeste du ciel camerounais aux compagnies étrangères et le non-renouvellement du conseil d’administration de Camair co ». Ce sont là quelques récriminations du collectif à l’endroit du top management de Camair-Co. Les syndicats menés par Jules Benga, Pierre Essimi, le capitaine Ngom Mambingo et Alain Arthur Siem avaient décidé d’observer un mouvement de grève dès le 2 mai 2019 pour faire baisser la tension, une réunion de crise a regroupé les dirigeants de la compagnie aérienne et les syndicalistes, le 25 avril 2019. Réunion soldée par un échec.

Une autre concertation entre les mêmes protagonistes se tiendra quelques jours après. Au final, le collectif acceptera, au nom du personnel, le versement de 800 millions de FCFA, équivalent à deux mois d’arriérés de salaires. Ce paiement partiel correspond aux mois revendiqués de février et mars 2019. Avec promesse faite par Camair-Co de liquider le mois d’avril au plus tard le 13 mai prochain. Rien n’aura filtré sur les autres points de revendications. Malgré ce répit social au sein de la compagnie aérienne nationale, la tension persiste. Camair-Co traverse l’une des plus graves crises depuis sa création en 2007. L’entreprise a d’ailleurs décidé d’interrompre depuis le 26 avril 2019, ses vols régionaux, faute d’avions. Ses 6 aéronefs étant tous cloués sur le tarmac.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!