Business et Entreprises
A la Une

Camair-co réceptionne le boeing 737 ukrainien

La compagnie aérienne camerounaise a accueilli ce 25 septembre 2020 l'aéronef loué auprès de la compagnie privée Johnny K. Les négociations qui ont duré près d'un an intègrent également l'équipage de l'entreprise ukrainienne.

Comme annoncé par Ecomatin en juillet 2020, la Cameroon Airlines Corporation (Camair-co) a finalement acquis un Boeing 737  de la compagnie ukrainienne Johnny K. L’aéronef s’est posé sur le tarmac de l’aéroport international de Douala ce vendredi 25 septembre 2020, en présence de la communauté aéroportuaire de Douala. D’après nos relais bien introduits, les négociations se sont déroulées dans le plus grand secret entre la Camair-co et Johnny K. au lendemain du conseil d’administration présidé le 27 mai 2019 par Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe, le Président du conseil d’administration de la Camair-co, et ministre des transports. Qui avait instruit au terme de ces assises, la mise en œuvre d’un sous plan de restructuration de la compagnie. Ledit plan prévoyait entre autres points, la réduction des fréquences et des dessertes non rentables, une stabilisation de la flotte, avec au moins 1 MA60, 1 Q400, un B737 de Karinou et un autre avion de location, une reconstitution de la flotte de la compagnie à très moyen terme avec l’acquisition d’au moins 2 Boeing 737 NG en échange. Instructions réitérées le 18 mai 2020, lors du conseil d’administration du 15 mai 2020. L’acquisition en leasing du Boeing 737 auprès de la compagnie Johnny K. a été rendue possible, apprend-on des mêmes sources, grâce une intervention financière décisive du ministère des Finances qui devait mettre à la disposition de la Camair-co une enveloppe de 3 milliards de FCFA, partiellement versée.

Lire aussi : Privatisation de Camair-co : Emirates Airlines et Qatar Airays en pole position

De notre source, nous apprendrons par ailleurs que le contrat entre Camair-co et Johnny K. porte également sur l’équipage ukrainien affecté à l’aéronef. La nouvelle de l’arrivée du Boeing 737 ukrainien intervient au lendemain de la rupture depuis le 4 mai 2020, du contrat de leasing d’un Dash Q400, entre la Camair-co et Abu Dhabi aviation, compagnie aérienne émirati.

Pareillement, face à la situation catastrophique dans laquelle sombre la compagnie aérienne camerounaise, le président de la République Paul Biya décidait au forceps de l’ouverture du capital de la Camair-co à un partenaire stratégique privé : « le Chef de l’Etat demande au Premier Ministre, Chef du gouvernement, d’élaborer en urgence, en collaboration avec le Ministre des Transports, le Ministre des Finances, le Ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Camair-Co et la Ccaa (Cameroon civil aviation authority), un plan de restructuration, de relance et de développement de la compagnie, dans l’optique d’ouvrir son capital social à hauteur de 51% à un partenaire stratégique privé, conformément à l’article 5 du décret du 11 septembre 2006, portant création de la Camair-Co », indiquait la correspondance de Ferdinand Ngoh Ngoh, le ministre d’Etat, Secrétaire général de la résidence de la République, adressée le 14 juillet 2020 au Premier Ministre Joseph Dion Ngute. Dans la même correspondance, le Chef de l’Etat rappelait qu’une allocation de 15 milliards de FCFA avait été autorisée afin de sortir la Camair-co de sa zone de turbulence (dette de 110 milliards de FCFA, pertes d’exploitation, conflits d’intérêts, grève du personnel, arrières de salaire, flotte insuffisante etc…). La bouffée financière devait servir à la mise en maintenance de l’un des Boeing 737-700 NG, l’acquisition de deux aéronefs Dash Bombardier Q400, la location de deux moteurs de dépannage du Boeing 737-700 NG  de la Camair co, cloué au sol.

Lire aussi :   Camair-Co : les employés broient du noir

Camair-co en bref

La Camair-co est une société anonyme au capital de 21.856.000.000 de F.CFA créée par décret présidentiel du 11 septembre 2006. Elle démarre effectivement  ses activités le 28 mars 2011, avec 3600 emplois indirects, 300 sous-traitants, 6 directions opérationnelles et 545 personnels. La compagnie dispose officiellement de 6 aéronefs (1 Boeing 767-ER, 2 Boeing 737-700, 2 MA60, 1 Dash Q40).

Lire aussi : Camair-Co : privatiser pour éviter le crash

La bonne nouvelle venue d’Ukraine suscite plutôt de nombreuses interrogations de la part de certains spécialistes de l’aviation civile et de la gestion des entreprises : Pourquoi louer un avion, au lieu de dépanner les 2 Boeing défectueux ? Camair-co est-il à même d’honorer le paiement des frais  de location de l’aéronef ukrainien ? Qui du Directeur général ou du Directeur général adjoint sera chargé de la gestion du Boeing 737 au regard des relations tendues entre les deux managers? Le Président du conseil d’administration de la Camair-co, ministre des transports saura-t-il accorder ses violons avec le top management de la compagnie ? La nouvelle acquisition n’appelle-t-elle pas la nomination d’une nouvelle équipe ? etc….Une seule chose est certaine, au-delà des problèmes managériaux au sein de la compagnie aérienne nationale, la guerre des réseaux et les conflits d’intérêts font rage pour le contrôle  de précieuses prébendes.

Lire aussi : Camair-Co : vers un bras de fer entre le personnel et la direction générale

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page