Conjoncture

Cameroun : 1 200 milliards de Fcfa à capter auprès de la Banque mondiale sur 3 ans

Cette enveloppe constitue le montant global des Soldes engagés non décaissés (Send’s) du Cameroun auprès de cette institution de Bretton Woods. Si cet argent n’est pas utilisé sur le temps indiqué, il sera forclos.

Au cours de la revue conjointe du portefeuille de coopération entre le Cameroun et la Banque mondiale dont les travaux se sont  achèvent le 17 mai 2023 (lesdits travaux ont duré deux jours), l’on apprend que le volume des Soldes des engagements non décaissés du Cameroun auprès de cette institution s’élèvent à 2000 millions de dollars soit environ 1 200 milliards de Fcfa. Des fonds à capter par le pays « au cours des trois prochaines années afin d’éviter que ces ressources ne deviennent forcloses (c’est-à-dire que le droit d’utiliser cet argent par le Cameroun ne sera plus valable passé ce délai, ndlr). Je précise que ces trois années correspondent à la durée restante moyenne avant la clôture des engagements en cours », argumentait Paul Tasong, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, qui présidait par ailleurs la cérémonie d’ouverture desdites assisses le 16 mai 2023. Ceci en compagnie de Keiko Kubota, chef des opérations de la Banque mondiale au Cameroun.

Par rapport à la précédente revue du portefeuille de coopération tenue au mois de mars 2021, l’on note une évolution de 544,700 milliards de Fcfa car à cet époque, l’on chiffrait à 1 191,5 millions de dollars soit environ 655,3 milliards de Fcfa, les Send’s à capter auprès de cette institution de Bretton Woods sur les deux années suivantes.

Lire aussi : Cameroun: la Banque mondiale revendique un portefeuille actif de 1 552 milliards de F pour 19 projets

Cette enveloppe de la Banque mondiale fait partie intégrante de la somme de 3 795,2 milliards de Fcfa de soldes engagés non décaissés du Cameroun sur emprunts extérieurs, à fin mars 2023. Hors appuis budgétaires attendus de la part du FMI, de la BAD et de la France cette enveloppe de Send’s est évaluée à 3 5920,6 milliards au 31 mars 2023. Celle-ci affiche une « diminution successive de, 1,0% en glissement mensuel, 2,0% en glissement trimestriel et 0,8% en glissement annuel. », peut-on lire dans la ‘‘Note de Conjoncture mensuelle de la dette publique du Cameroun’’ produite par la Caisse autonome d’amortissement (CAA).

Lire aussi : Coopération: le portefeuille projet de la Banque mondiale au Cameroun comporte 19 projets

Selon le document de la CAA, la Banque mondiale en sa qualité de partenaire multilatéral est représentée avec deux de ses guichets. Il s’agit de l’IDA (Association internationale de développement) auprès de qui le pays doit capter 1065,2 milliards de Fcfa et la Bird (Banque internationale pour la reconstruction et le développement) avec 169,2 milliards de Fcfa.

Bien que ce montant -assez consistant- soit encore dans les caisses de l’institution de Bretton Woods, il faut relever que le décaissement des fonds ne semble être une contrainte. « Le Taux de décaissement cumulé à date est de 24% pour les projets  nationaux et de 4% pour les projets régionaux. Ce qui en soit ne devrait pas être un problème », a confié Keiko Kubota, chef des opérations de la Banque mondiale au Cameroun. Pour le cas précis de l’année 2023, rendu au 5 avril le taux de décaissement se chiffre à seulement 6%, alors que le taux projeté en fin d’année fiscale (c’est-à-dire au 30 juin) est de 20%.

Lire aussi : Cameroun : 62 milliards FCFA de la Banque mondiale pour soutenir la croissance économique 

Le portefeuille actif de la Banque mondiale (cagnotte globale de projets financés et dont les accords de financement ont déjà été signés, ndlr), se chiffre à 2,587 millions de dollars américains, soit environ 1 552 milliards de Fcfa, pour 19 projets actifs.

A LIRE AUSSI

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page