A la UnePolitiques Publiques

Cameroun : 1600 milliards (+23%) de recettes fiscales à fin juillet 2022

En maintenant le rythme de collecte actuel, les équipes de Modeste Mopa Fatoing devraient dépasser ses objectifs annuels chiffrés à 2.184,8 milliards FCFA.

Les responsables de la Direction générale des impôts (DGI) se sont réunis le 22 août 2022 dans le cadre de la réunion nationale de coordination mensuelle des services centraux et déconcentrés de la Dgi, comptant pour le mois de Juillet 2022. Présidée par Modeste Mopa Fatoing le chef de cette institution, il en ressort que l’administration fiscale camerounaise a collecté 1 597 milliards de F entre Janvier et juillet 2022. Un chiffre en hausse de 300 milliards de F par rapport à la même période en 2021 et, qui inclut les recettes fiscales non pétrolières, les recettes de l’impôt sur les sociétés pétrolières, et les recettes affectées aux collectivités territoriales décentralisées (CTD) et autres établissements publics.

Pour être plus précis, 1 309 milliards de F ont été collectés dans le cadre des recettes fiscales non pétrolières. Sur un objectif initial de 1 278 milliards de F, il s’agit d’un dépassement de 31 milliards de F en valeur absolue et 2,4 milliards de F en valeur relative. Par ailleurs, l’on note une augmentation de 151,8 milliards de F en valeur absolue et 13,1% en valeur relative par rapport à la même période en 2021.

Les recettes de l’impôt sur les sociétés pétrolières quant à elles s’élèvent à 149,9 milliards de F pour la période sous revue. Elles sont en augmentation de 81,2 milliards de F par rapport à l’objectif initial de 66,7 milliard de F, soit 121,9% en valeur relative. Comparée à la même période en 2021, l’on note une variation absolue de 96,4 milliards de F.

Les recettes affectées aux CTD et aux EP elles, s’élèvent à 140,1 milliards de F. Elles connaissent une hausse de 12,9 milliards de F par rapport à la même période au cours de l’année 2021.

La Direction générale des impôts doit cette performance à de nombreux facteurs liés à la conjoncture mondiale actuelle. Parmi ceux-ci figure la hausse des cours du baril de pétrole sur le marché international, qui permet de renforcer la contribution des sociétés pétrolières. Aussi, l’on note la poursuite du processus de modernisation qui est en cours au sein de cette institution, notamment avec l’amélioration du système informatique Harmony 1. Ce dernier est déjà en cours d’exploitation, et sera sans doute remplacé ou accompagné très bientôt par le système Harmony 2 selon les responsables de cette institution.

Pour terminer, le DGI a demandé à ses collaborateurs de « rester mobiliser sur le reste de l’exercice fiscal où il est encore attendu de la DGI plus de 1000 milliards de F toutes recettes confondues ».

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page