Echos des régionsOuest
A la Une

Cameroun : Bafoussam attend son centre de loisirs

Sans espaces verts ni bancs publics, Bafoussam peine à fournir des commodités nécessaires à ses habitants et visiteurs. Cette ville bien qu’étant une capitale régionale ne s’assume comme telle. Car étant pauvre en infrastructures de loisirs pouvant permettre aux uns et aux autres de se détendre et de se divertir. Cette réalité qui perdure depuis des années n’est pas du goût de certaines populations qui rêvent d’une innovation dans ce sens. « Bafoussam est un village qui ne parvient pas à s’accommoder aux réalités et aux exigences de la modernité. Le contexte est clair : aucun espace de loisirs de détente ou de loisirs où on peut amener les enfants pour une petite balade, juste le temps du week-end. Le tout réside dans les débits de boisson et tout autre projet de cette nature. Nous encourageons des initiatives privées et publiques dans ce sens pour le bonheur. Nous avons été émerveillés par l’annonce de la construction d’un parc à loisirs dans la ville. Il en faut pour toutes les bourses », lance Paulette Makam, habitante de la ville de Bafoussam.

Lire aussi :  L’agence Beac de Bafoussam met en valeur le « Made in Cameroon »

Ce rêve des populations de cette ville pourra sans doute dans les prochains jours être une réalité car Bafoussam veut se doter de son tout-premier parc à loisirs si l’entreprise en charge desdits travaux livre le chantier dans les délais prescrits selon son cahier de charges. Sur le site devant accueillir cet espace de détentes et de loisirs, ce mardi 2 février 2021, les ouvriers sont à pied d’œuvre. Des coups de marteau par ci et la pose des parpaings là et sans oublier la pose de la toiture sur forme de dalle. Selon les dires de certains ouvriers engagés dans ce chantier depuis son démarrage, les travaux accusent déjà un retard avec une consommation de délai qui vient donné de s’inquiéter du respect de la date du 13 mai 2021 accordé à l’entreprise 2RE, engagée pour l’exécution du marché par Roger Tafam, maire de la ville de Bafoussam. Selon certaines sources, au démarrage effectif des travaux le 14 août 2020, l’entreprise s’était donnée pour défi de livrer les travaux après neuf mois d’exécution afin d’accueillir ses premiers invités le 20 mai 2021 prochain, après le défilé à la place des fêtes de Bafoussam. L’occasion permettra également d’inaugurer cette infrastructure selon les ambitions du maire de la ville de Bafoussam.

Le site de la discorde

L’engagement desdits travaux intervient ainsi après six ans d’attente. L’un des éléments ayant plombé son démarrage fut cette pomme de discorde liée au choix du site. L’on se souvient que cette infrastructure est aujourd’hui en construction sur le seul espace jadis approprié pour accueillir des spectacles en plein air et d’autres activités grand public dans la ville Bafoussam. Cet espace de détentes et de loisirs sort peu à peu des terres avec la clôture qui prend de plus en plus forme sur la « la place an 2000 » ou encore « le monument du soldat inconnu ». Selon une source à la Communauté urbaine de Bafoussam, cet espace avait été retenu par Emmanuel Nzete, ex-délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Bafoussam. Cette même source ajoutera que l’entreprise engagée s’est installée quelques jours seulement après la recommandation de l’ancien préfet de la Mifi, invitant Roger Tafam, maire de la ville de Bafoussam à trouver un autre site approprié pour ce projet. L’autorité administration justifiait ainsi ses propos par le fait que cet espace est situé à la fois à proximité de la résidence du gouverneur de la région de l’Ouest et de la route principale tout en émettant des réserves sur le statut juridique de ce futur espace commercial.

Lire aussi : Coronavirus : Douala et Bafoussam dotées d’hôpitaux pour accueillir les personnels médicaux infectés

Pour Roger Tafam, malgré le retard posé par la difficulté de s’accorder sur le choix du site, il était impossible pour lui de trouver une solution concrète à ce problème à la fois posé par les autorités administratives, la société civile et certaines organisations du département de la Mifi. « Comme vous le savez bien, il s’agit d’un projet qui a été lancé depuis le début des investissements du Contrat de désendettement et développement (C2d) dans la ville depuis des années. Bafoussam, va seulement chercher à créer d’autres parcs dans le futur parce que cette ville est appelée à devenir grande, par conséquent, elle a droit à plus d’un parc », a-t-il confié.

Plus de 500 millions pour les loisirs

Les travaux de construction du tout premier parc de loisirs de la ville de Bafoussam sont en cours depuis le 14 août 2020 dans la ville de Bafoussam. Le site situé entre le carrefour de l’hôtel des finances, la résidence du gouverneur, l’hôtel des postes et la communauté urbaine de Bafoussam se transforme ainsi progressivement en parc de loisirs.

Lire aussiBafoussam, plus jamais ça !

L’infrastructure de divertissement sera bâtit au quartier Tamdja dans le premier arrondissement de la ville de Bafoussam sur une superficie d’environ 7.917m2. Il est constitué d’un espace extérieur aménagé pour loisirs et détentes des populations de la ville de Bafoussam d’environ 6.262m2. Le bâtiment principal est constitué pour l’essentiel d’un restaurant d’une capacité de 100 places, d’une salle d’exposition et d’un snack-bar de 40 places. Huit toilettes interne et externe seront construites sur ce site. Selon la cellule de suivi du programme C2D à la communauté urbaine de Bafoussam, une surface engazonnée, les voies de circulations intérieures en pavées et en graviers seront aménagés et 33 arbres d’essence à planter. Deux espaces ont été réservés pour l’aménagement des bancs publics. Une partie du financement de ce projet sera consacré à l’aménagement des parkings et à l’installation des lampadaires dans le but de sécuriser le site selon les descriptions du maire de la ville de Bafoussam.

Lire aussi : Indice des prix : l’inflation augmente dans les villes de Maroua et de Garoua

Le coût prévisionnel des travaux est de 589 milliards de FCFA, à la suite d’une convention signée le 24 novembre 2014 au profit de la Communauté urbaine de Bafoussam (CUB) dans le cadre du programme urbain « capitales régionales ». Selon les déclarations du maire de la ville de Bafoussam, l’exploitation et la gestion du restaurant, du snack-bar et de la salle d’exposition, seront attribué à une personne morale ou physique pour sa gestion et son exploitation, précédée par l’élaboration d’un contrat, précisant le taux de location, pour une période d’essai d’un an avec une transparence du compte de gestion du concessionnaire. La CUB dit envisager sous fonds propres, les travaux d’extension du parking de ce parc de loisirs dans les prochains mois afin d’offrir un cadre attrayant avec toutes ses commodités aux habitants de la ville de Bafoussam.

Armel Djiogue

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page