Politiques Publiques
A la Une

Cameroun : du sang neuf dans la magistrature

A l’issu du Conseil supérieur de la magistrature qui s’est tenu ce 10 août, l’appareil judiciaire a subi un renouvellement sous impulsion du Chef de l’Etat.

Le président de la République a présidé ce 10 août le Conseil suprême de la magistrature au Palais de l’Unité. A l’issu de celui-ci, l’appareil judiciaire de l’Etat a subi un vent de réajustement. On a enregistré alors chez les magistrats des nominations au sein des chambres de la Cour suprême, en passant par le Tribunal criminel spécial et des augmentations en grade.

Dans le volet nomination, les trois chambres de la Cours suprême ont de nouveaux présidents : Joseph Fongang Fokwe pour la chambre Judiciaire en remplacement d’Epuli Mathias Aloh, Daniel Eteki Ndoumbe pour la chambre Administrative  en remplacement de Belombe André décédé et Yap Abdou pour la chambre des Comptes en remplaçant d’Ateba Ombala Marc décédé.

Lire aussi : Voici les nouveaux membres du conseil supérieur de la magistrature

Au Tribunal criminel spécial (TCS), c’est madame Bahounoui Batende Annie Noël qui occupera désormais le poste de présidente. Elle remplace Ndjere Emmanuel appelé à d’autres fonctions. Toujours au TCS, 8 vice-présidents ont été nommés à savoir Tsanga Bedigua, Mwambo Betty Lickowo épouse Luma, Ndibo Bigong Jean-Jacques, Ebenye Jocelyne Angele épouse Kwedi, Iroume Gabriel, Ngo Minyem Bakang Eugenie Florence, Awono Elele Ambroise et Mboge ilson Ebong Ngole.

Les différents tribunaux du Cameroun ne sont pas en reste. Ntyam Nkotto Florent Yves est le nouveau procureur de la république auprès du Tribunal de Yaoundé centre administratif, en remplacement de Meka Georges Gérard appelé à d’autres fonctions. Le nouveau promu occupait précédemment le poste de Procureur de la République auprès des Tribunaux de première instance de Mfou.

A ces déploiements s’ajoutent aussi l’intégration dans le corps judiciaire des stagiaires légaux diplômés de la section de Common Law de l’École supérieure d’administration et de magistrature (ENAM). Section crée en 2017 par le chef de l’Etat pour répondre à une revendication des avocats d’expression anglaise des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Lire aussi : Des irrégularités dans la désignation des membres du conseil supérieur de la magistrature

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer