Chargement des breaking news...
Banques et Finances

Cameroun : inquiétudes sur le lancement des activités d’Africa Golden Bank

Sept mois après l’obtention de son agrément bancaire, Africa Golden Bank continue de se faire attendre. L’établissement de crédit porté par le milliardaire Samuel Foyou, n’est pas prêt de lancer ses activités de collecte et d’allocation des ressources sur le marché camerounais. Une attente qui pourrait cependant être sanctionnée par le régulateur car l’établissement dispose d’un délai règlementaire de 12 mois après la délivrance du précieux sésame pour démarrer ses activités.

Publiée jeudi 18 avril 2024 à 15:54:40Modifiée jeudi 18 avril 2024 à 15:54:48Temps de lecture 4 minPar René Ombala

Samuel Foyou, promoteur d’AGB
Samuel Foyou, promoteur d’AGB

Selon l’article 17 de la convention portant harmonisation de la réglementation bancaire dans les États de la Cemac (RCA, Gabon, Tchad, Cameroun, Guinée Équatoriale, Congo), l’autorité monétaire peut retirer l’agrément à un établissement de crédit « lorsqu’il n’a pas fait usage de son agrément dans un délai de 12 mois ou lorsqu’il n’exerce plus son activité depuis au moins six mois ». En septembre prochain, Africa Golden Bank pourrait tomber sous le coup de cette sanction, si l’établissement ne se hâte pas d’ouvrir sa première agence.

Lire aussi : Le groupe Sunu acquiert une participation minoritaire au sein de l’Africa Golden Bank du milliardaire Samuel Foyou

Sept mois après avoir décroché le précieux sésame, l’établissement n’a pas donné de signes avant-coureurs d’un démarrage d’activités. Aucune affiche physique ou digitale n’est visible pour l’instant, entretenant le mystère autour de la 19ème banque camerounaise ; ce qui suscite des inquiétudes à la Commission bancaire d’Afrique centrale (Cobac), selon des sources internes à cette institution.

10 milliards FCFA de capital initial

Pourtant, Africa Golden Bank n’est encore marge d’aucune exigence règlementaire et donc, aucun procès ne peut lui être fait pour l’instant. Ce qu’on sait au moins c’est que le siège de la société sera implanté à Douala au quartier Bonanjo. L’établissement démarre ses activités avec un capital de 10 milliards FCFA, soit le seuil minimum requis pour exercer dans la Cemac.  Une assemblée générale s’est tenue le 14 novembre 2023 à Douala ; laquelle a abouti à la désignation de nouveaux administrateurs à savoir Mireille Nicaise Elise Ngani Meignidon Deffo, Calice Ngouchingue, Elise Joëlle Motong, Mamadou Bass et Serges Martin Zangue. Au sortir de cette rencontre très attendue, aucune date de lancement d’activité n’a été divulguée. 

Lire aussi : Africa Golden Bank du milliardaire Samuel Foyou obtient son agrément devenant la 19eme banque au Cameroun

AGB suscite les intérêts au sein de l’opinion car sa venue devrait selon les experts contribuer à renforcer l’offre locale sur un marché qui reste encore dominé par des groupes internationaux. Le projet est porté par des hommes d’affaires camerounais et pas que. En tête, le milliardaire Samuel Foyou dont le portefeuille est déjà constitué d’une dizaine d’entreprises de premier rang dont Krystal Hôtel, Brasaf, Fermencam, Unalor, Plasticam, Sotrasel, BSF (Biscuiterie Samuel Foyou)… Selon les informations d’EcoMatin, Sylvestre Ngouchinghe, patron de Congelcam, leader dans la distribution des produits de la mer dans toute la sous-région est représenté au Conseil, tout comme Gamo Timothé PDG de Cogeni et Sunu Assurances. Edouard Akame Mfoumou, ancien ministre des Finances apparaît également au sein du Conseil comme administrateur indépendant. La banque a aussi comme premier administrateur directeur général, Jean Michel Monayong assisté d’Hippolyte Tagatio au poste de DGA.

Un rachat en vue ?

Selon les informations d’EcoMatin, AGB retarderait son lancement dans le sillage d’une grosse acquisition sur le marché camerounais. L’établissement est notamment intéressé par la reprise des participations de l’État camerounais dans Commercial Bank Cameroon (CBC). Dans un communiqué publié le 18 mars dernier, le ministre des Finances Louis Paul Motaze a indiqué que l’État comptait céder 51% du capital à un « repreneur stratégique » d’ici la fin du premier semestre. « Les offres fermes des repreneurs potentiels sont attendues dans les prochaines semaines par le ministre des Finances. Ce processus de sélection d'un repreneur stratégique devrait aboutir à la signature d'un accord de rachat d'ici la fin du 1er semestre 2024 », avait précisé membre du gouvernement. 

Lire aussi : Secteur bancaire camerounais: qui est derrière le projet Africa Golden Bank ?

Outre cette opération, Yaoundé prévoit également de céder 30% des parts de CBC via la Bourse des Valeurs Mobilières d'Afrique centrale (Bvmac) avant fin décembre 2024. Si cette opération devenait effective, AGB réaliserait un gros coup sur le marché puisqu’il s'adosserait aux réseaux de CBC pour faciliter son maillage territorial.

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner