Conjoncture
A la Une

Prix Aips Afrique 2023 : le journaliste camerounais Yannick Kenné lauréat de la catégorie presse web

C’est à travers son article sur "l'envers du décor du football professionnel du Cameroun"que ce dernier a su se démarquer de ses concurrents au cours de la cérémonie de distinction des meilleurs journalistes sportifs africains à Abidjan en Côte d'Ivoire.

 Le journaliste camerounais Yannick Armel Kenné a remporté le prix Aips Afrique dans la catégorie Presse web. C’était le 25 janvier dernier au cours de la première édition de la cérémonie de distinction des meilleurs journalistes sportifs africains à Abidjan en Côte d’Ivoire. Celle-ci organisée par la Africa Global Logistics (AGL), acteur majeur du transport et de la logistique en Afrique, associé à l’Association internationale de la presse sportive (AIPS). Grâce à un texte de plus de 10 000 signes sur la précarité des acteurs du football professionnel au Cameroun, ce dernier a su séduire son jury et entrer dans l’histoire des talents de cette Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2023. « Je suis parti du simple constat que depuis que l’Etat a proclamé la professionnalisation du football en 2011, on se rend à l’évidence compte qu’une dizaine d’années après, rien n’est véritablement effectif. Les footballeurs continuent de croupir dans la misère ; ils signent des contrats qui ne leur sont pas remis par leurs clubs employeurs, ils sont sans salaire et ne disposent pas de sécurité sociale. Chose qui constitue le minimum pour les travailleurs au Cameroun », nous confie Yannick Kenné. 

En effet selon lui, c’est un sujet qui méritait d’être rendu public car il nécessitait de redonner la valeur à ces acteurs qui exercent dans un pays « respecté de tous en matière de football et cinq fois champion d’Afrique ». « Il était juste important de montrer comment est-ce qu’ils vivent, comment tiennent-ils le coup ? J’ai croisé une jeune footballeuse tout récemment qui m’a confié qu’avant d’aller aux entraînements, elle devait d’abord passer par le salon de coiffure de son grand frère pour prêter main forte et avoir un gagne-pain. Ce qui n’est pas très normal, car elle n’a pas assez de temps pour se reposer », rajoute-t-il.

Titulaire d’un BTS en Journalisme à l’Institut supérieur Siantou de Yaoundé, ce trentenaire originaire de la région de l’Ouest du pays exerce la profession de journaliste depuis plus de 13 ans partant de l’hebdomadaire sportif, » l’Actu Sport « en 2011, passant par Nouvelle Expression », il a déposé ses valises à « EcoMatin » en 2021 ; journal spécialisé sur les questions économiques où il a passé deux années . Passionné du web-journalisme, Yannick Kenné a ensuite collaboré en freelance avec d’autres médias tels que : Camfoot, Cameroon-Info.Net, Equal Times et Mongabay, où il affûte sa plume actuellement.

Il faut dire que trois autres journalistes ont également été gratifiés dans les différents supports médiatiques du journalisme. Il s’agit du Nigérian Obiodun Adewale en presse écrite, le Burkinabè Abdoul Rasmane Kaboré en télévision et dans la Radio, le Sénégalais Saikou Seydi. Avec ce prix qui vise à valoriser les œuvres journalistiques, ils ont su mettre en lumière les impacts socioéconomiques de la CAN en général et du secteur du football en particulier. A travers cette première édition, AGL s’engage à continuer à soutenir le journalisme sportif africain et à contribuer à l’émergence des talents du domaine sur le continent.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page