Chargement des breaking news...
Banques et Finances

Cameroun : les projets financés par les titres publics en 2021

Sur les dix dernières années, les ressources mobilisées sur le marché monétaire de la Beac ont permis de créer 243 000 emplois directs, indirects ou induits selon le ministère des Finances.

Publiée lundi 15 février 2021 à 09:47:09Modifiée jeudi 2 mai 2024 à 18:29:16Temps de lecture 4 minPar Philipe NSOA

Extension du port de Kribi, achèvement de la route Ntui Yoko-Lena, achèvement de l’autoroute Kribi-Lolabe, etc. Voilà quelques-uns des projets de développement que le gouvernement compte réaliser cette année. Comme depuis une décennie, le marché domestique des capitaux sera sollicité pour mobiliser les ressources nécessaires. Le pays qui n’enregistre aucun défaut de paiement sur le marché monétaire de la Cemac, lancé en novembre 2011, entend capitaliser sur cette confiance des investisseurs dans la signature du Cameroun, pour lever une nouvelle enveloppe de financements de 350 milliards de FCFA. « Ces ressources seront affectées pour environ 35% au secteur des infrastructures routières et d’ouvrage d’art, 40% pour le secteur de l’énergie et de l’eau, 11% pour la CAN et 5% pour les grands projets agricoles », a détaillé le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, le 9 février 2021 à Douala lors de la présentation du programme d’émission des titres publics.

Lire aussi : Marché monétaire : le Cameroun collecte 38 milliards de Fcfa

Depuis 2010, l’Etat du Cameroun recourt aux levées de fonds sur les marchés de capitaux domestiques (marché monétaire et marché financier), dans le but de financer un vaste programme d’investissements dans des projets porteurs de croissance et d’emploi notamment dans les domaines des infrastructures portuaires, routières et énergétiques. Ces investissements massifs s’inscrivent en droite ligne avec les orientations de son Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (Dsce), qui visent à faire du Cameroun un pays émergent à l’horizon 2035. Projets structurants Selon le ministère de l’Economie, d e la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat), les efforts déjà consentis ont permis la réalisation de certains projets structurants dont le Port en eau Profonde de Kribi ; le deuxième pont sur le Wouri à Douala ; les pénétrantes Est et Ouest de la ville de Douala ; - la pénétrante Est de la ville de Yaoundé ; le barrage hydro électrique de Lom-Pangar ; le barrage de Mekin ; la construction de la deuxième voie d’accès dans la ville de Bamenda ; la construction de la route Kumba-Mamfe, etc. Et aussi le lancement d’autres projets tels que l’autoroute Yaoundé – Douala ; l’autoroute Yaoundé – Nsimalen ; les travaux de réhabilitation et de construction des complexes sportifs et des voies d’accès dans diverses régions du Cameroun dans la perspective de l’organisation du Chan 2020 et de la CAN de football en 2021 ; le bitumage de la route Foumban-Manki-Pont de la Mape et la construction du pont sur la Mape ; le Bitumage de la route Mengong-Sangmelima (73 km) ; les travaux de bitumage du corridor Bamenda-Ekok-BatchuoAkagbe ; etc.

Lire aussi : Marché monétaire : le Congo et la Guinée-Equatoriale cherchent 159 milliards au 1er trimestre 2021

Au cours de la décennie 2021- 2020, les investissements réalisés avec le financement des titres publics ont permis d’accroitre l’offre d’eau potable de 300 000 m3 par jour, d’étendre le réseau routier de plus de 4 000 km, ainsi qu’un linéaire de fibre optique de plus de 10 000 km. Ces chantiers ont entrainé 243 000 emplois directs, indirects ou induits. Au co
urs de l’année 2020, le Trésor public camerounais a versé aux investisseurs opérant sur le marché des titres de la Beac, une enveloppe totale de 382 milliards de Fcfa, au titre du remboursement des emprunts effectués sur ce marché. Mais, pour parvenir à ces remboursements, le gouvernement camerounais a dû lever sur ce même marché, la même année, un montant de 413 milliards de Fcfa, par émissions de bons du Trésor assimilables (BTA), qui sont des titres publics de court terme.

Lire aussi : Marché monétaire : sursouscription sur l’OTA du Cameroun à 5 ans de maturité

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner