Chargement des breaking news...
Conjoncture

Cameroun : les recettes d'exportations chutent de plus de 14% après 4 années d'embellie

Déjà en constante évolution depuis 2017 (excepté 2020) selon l’Institut national de la statistique (INS), la courbe des recettes d’exportations du pays décroît de façon importante en 2023 et s’est chiffrée à 2 988,6 milliards de Fcfa en valeur absolue, en baisse de près de 500 milliards de Fcfa par rapport à 2022.

Publiée vendredi 10 mai 2024 à 00:14:40Modifiée vendredi 10 mai 2024 à 00:14:43Temps de lecture 4 minPar Albert AMOUGOU

Au Cameroun, les recettes d'exportations ont enregistré une baisse de 494,7 milliards de Fcfa (-14,2%) en glissement annuel, passant de 3 483,3 milliards de Fcfa en 2022 pour se chiffrer à 2 988,6 milliards de Fcfa en 2023, mettant fin à une période de quatre années d'embellie. C’est ce que renseigne l'Institut national de la statistique (INS) dans son récent rapport sur le Commerce extérieur du pays. En effet, selon le statisticien national, cette contre-performance s'explique par une conjonction de facteurs défavorables, dont la baisse des recettes des produits pétroliers et la guerre en Ukraine.

Des indicateurs en baisse

En effet, au cours de l’année 2023, les prix des produits pétroliers ont connu des variations sur les marchés internationaux. En France par exemple (un des principaux clients du Cameroun), « en décembre 2023, le prix en dollars du pétrole brut (…) a reculé pour le troisième mois consécutif, s’établissant en moyenne à 77,8 dollars le baril. De plus, en mai 2023, le prix du pétrole en euros a baissé de manière significative (-9,9 % après une hausse de 5,3 % en avril) », renseigne l’Institut national de la statistique économique (Insee).

Ainsi, les huiles brutes de pétrole et le gaz naturel liquéfié majoritairement exportés par le Cameroun n’ont pas été épargnés par ces fluctuations internationales. L’INS précise que les huiles brutes de pétrole qui représentent 37,7% des recettes totales des exportations du pays, ont rapporté quelque 1 127,1 milliards de Fcfa à l’économie nationale, contre environ 1 515,2 milliards de Fcfa en 2022 (- 25,6%) en glissement annuel. Quant aux exportations du gaz naturel liquéfié (représentant 14,1% du total des recettes d’exportations), elles ont été évaluées à seulement 421,3 milliards de Fcfa en 2023, en baisse de 210,5 milliards de Fcfa (-33,3%) par rapport à 2022 où elles s’étaient établies à 631,5 milliards de Fcfa.
En outre, le conflit en Ukraine en cours, ayant perturbé les chaînes d'approvisionnement a entraîné une hausse des prix des matières premières. Cela a eu un impact négatif sur les exportations camerounaises de certains produits, tels que le bois et les produits agricoles.

Lire aussi : Banane : les exportations du Cameroun chutent de 2% février 2023 du fait des contreperformances de PHP et BPL

En détail, l’INS souligne que les recettes d’exportations du bois scié représentant 6,7% des recettes globales ont connu une baisse de 13 milliards de Fcfa en 2023 pour s’établir à 199,1 milliards de Fcfa contre 212,1 milliards de Fcfa en 2022, tandis que le coton brut représentant 4,9% des recettes d’exportations a généré quelques 147,9 milliards de Fcfa dans les caisses de l’Etat sur cette période contre 155,3 milliards de Fcfa un an plus tôt. « Malgré la baisse des deux principaux produits d’exportations, le cacao brut en fèves enregistre une hausse de ses exportations de 12,9% en glissement annuel et demeure un pilier essentiel, générant une recette de 359,1 milliards de F, soit 12 % du total des recettes d'exportations », martèle le document de l'INS.

Perspectives incertaines

Les perspectives pour les exportations camerounaises en 2024 restent incertaines. La reprise des cours du pétrole et la fin du conflit en Ukraine pourraient contribuer à une amélioration de la situation. Cependant, l’INS soutient que la forte dépendance aux recettes d’exportations des huiles brutes de pétrole et du gaz naturel liquéfié constitue un handicap majeur car tributaire des fluctuations des cours internationaux. « Le Cameroun devrait élargir et diversifier son panier de produits d’exportations pour assurer une bonne dynamique de ses échanges. C’est une étape importante à franchir pour affirmer notre position sur le marché mondial et ouvrir ainsi la voie à une croissance économique durable et soutenue. », propose-t-elle aux pouvoirs publics.

Lire aussi : Cameroun : Les exportations de banane dessert chutent de 26% en janvier

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner