Politiques Publiques

Cameroun : l’Irad distribue plus de 300 000 plants d’anacardiers aux producteurs du Nord

La campagne de distribution a débuté le 31 août, à destination des coopératives et des GICs de la ville de Garoua dans la région du Nord-Cameroun.

Le 31 août dernier, l’Institut de recherche agricole pour le développement (Irad) a distribué un important stock de plants d’anacardiers ; aliment plus connu sous l’appellation noix de cajou. C’est plus de 300 000 plants qui ont été octroyés aux coopératives et GICs de la ville de Garoua dans le Nord-Cameroun. Pour la circonstance, 25 organisations paysannes qui ont reçu ces plants pour une culture de deux hectares chacune. Après quatre ans d’implémentation de ce programme de distribution gratuite des plants, l’Irad envisage désormais de franchir un autre palier.

Lire aussi : L’Etat distribue 1,1 million de plants d’anacardiers aux producteurs locaux

« Au plan international, nous avons des partenaires qui viennent installer pour la mise en place de cette plantation. Aujourd’hui nous ne sommes plus à la plantation proprement dite mais nous pensons à la transformation et pouvoir chercher des couloirs de commercialisation à international », projette l’Irad.

Lire aussi : Agriculture : un programme de développement des filières cacao, café et de l’acajou en gestation

En effet, dans les régions du Nord, de l’Extrême-Nord et de l’Adamaoua, le développement de la filière anacarde est porteur de beaucoup d’espoir, dans la mesure où cette culture peut devenir la 2e culture de rente dans cette partie du Cameroun, après le coton. Pour ce faire, depuis 2018 le ministère de l’Agriculture et du développement durable (Minader) a adopté un plan de relance de la filière de l’anacarde sur la période 2019-2023. Ce plan de relance s’inscrit dans le cadre du Programme d’appui au développement rural (PADER), avec l’appui de GIZ, la coopération allemande au Cameroun.

Lire aussi : Noix de cajou : l ’Irad veut porter la production à 5 millions de tonnes

D’un budget de 10 milliards FCFA environ, elle devrait permettre d’atteindre au moins 8 000 tonnes de noix de cajou ainsi que 400 tonnes d’amendes blanches et grillées. Dans ses différentes étapes, la stratégie devrait permettre de générer 5,5 milliards FCFA de chiffre d’affaires annuel.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page